Portes Ouvertes
Candidature
X
Covid-19
A l'attention des étudiants, des candidats et des entreprises
En savoir plus

L’ICAN dans Jeux Vidéo Magazine

Publié le 7 février 2020

Découvrez l’interview de Brice Roy, directeur pédagogique de la filière Game Design de l’ICAN, pour Jeux Vidéo Magazine.

 

jeux vidéo magazine

 

– Quel est le rôle d’un Level Designer dans l’élaboration d’un jeu vidéo ?

Le Level Designer est en charge de la conception des situations dans lesquelles le joueur est amené à évoluer. La nature précise de son travail dépend du type de jeu à concevoir. Dans un jeu de course, son travail consiste en priorité à élaborer les circuits sur lesquels les joueurs vont devoir s’affronter. Dans un jeu de plateforme, il sera en charge de l’élaboration des espaces de jeu à parcourir, mais aussi du positionnement des contenus qu’on pourra y trouver (obstacles, ennemis, items). Dans un jeu de rythme (à la Guitar Hero par exemple), il s’agira d’élaborer, en cohérence avec la musique choisie, la suite des imputs présentés au joueur ainsi que leur espacement. Dans un jeu génératif (basé sur du calcul procédural par exemple), le level designer va plutôt travailler à l’élaboration de patterns de niveaux, mais aussi sur le calibrage du programme qui détermine leur instanciation.

– Avec quels autres corps de métier est-il amené à collaborer principalement ?

Le Level Designer travaille en relation étroite avec le ou les Game Designer(s) investis sur le projet. Le Level Designer s’appuie sur les documents de design qui spécifient quelles sont les règles et mécaniques du jeu et élabore sur cette base des situations de jeu concrètes. S’il est en interaction avec l’ensemble des corps de métier, on peut souligner les liens étroits qui existent souvent entre les Level Designers et les Graphistes en charge de l’habillage du jeu, et plus spécifiquement encore avec les Lighting Artists. Quand il ne se charge pas lui-même de ces missions, le Level Designer doit aussi collaborer avec les Quest Designers, lesquels conçoivent quêtes et missions.

– Comme le métier de Level Designer s’est-il adapté au développement du GaaS et des jeux massivement multi-joueurs?

A partir du moment où l’on cesse de vendre un produit fini pour proposer un service, il devient nécessaire de fournir régulièrement des contenus spécifiques. Cette tendance impacte nécessairement le travail du Level Designer. On se retrouve à devoir créer plus de contenus, le jeu devant désormais évoluer au fil du temps. Pour que cet objectif soit tenable (la taille de l’équipe n’augmentant pas nécessairement), il faut alors être capable de concevoir des espaces de jeu modulaires et paramétrables, susceptibles d’accueillir des contenus temporaires, dispensés pour une saison donnée ou lors d’un évènement.

– Quels sont les qualités nécessaires à l’exercice de ce métier ? Est-il plutôt technique ? ou artistique ?

Pour être un bon Level Designer, il faut avant tout une bonne compréhension de ce qu’est un espace de jeu, et beaucoup de rigueur. Il est en outre nécessaire d’avoir une grande maîtrise des logiciels de level design existant (la connaissance d’Unreal Engine et Unreal Editor est un vrai plus). Des bases en architecture sont aussi les bienvenues. Une expérience dans l’intégration d’assets est aussi un avantage. Enfin, certains Level Designers disposent également d’une casquette de graphistes (2D ou 3D) ou de narrative designer.

– Outre le jeu vidéo, dans quelles industries un Level Designer est-il demandé ?

Au fond, un Level Designer est un designer d’espace. Il pourra donc aussi bien travailler dans un cabinet d’architecture que dans le domaine du paysagisme ou du design d’intérieur. L’industrie du cinéma, en particulier le champ du film d’animation 3D, peut faire appel à des Level Designers pour réaliser les espaces dans lesquels les personnages vont ensuite évoluer. On peut également penser à l’industrie automobile – pour le design de parcours par exemple, mais aussi à la mode et à l’aéronautique. Avec le développement de la XR, ces possibilités sont renforcées.

 

Source: Jeux vidéo Magazine, hors série, guide 2020 « Les métiers du numérique écoles et formations »

200