Portes Ouvertes
Candidature
X
Samedi 14 novembre
L'ICAN vous accueille en Journée Portes Ouvertes !
En savoir plus

Comment se former au métier de lighting artist ?

Publié le 24 septembre 2020

 Relativement peu connu du grand public, le lighting artist occupe en réalité une fonction déterminante dans tous les processus de créations animées. Véritable garant du réalisme des images produites, il intervient durant la phase de finition d’un film d’animation ou d’un jeu vidéo. Comment se former à cette profession ?

 

 

Un spécialiste de la lumière

Le lighting artist évolue dans l’univers des effets spéciaux. Il est responsable de l’éclairage dans toutes les productions d’images animées. Son objectif est simple : donner une lumière parfaitement adaptée aux images 3D sur lesquelles il travaille.

Au même titre qu’un directeur de la photographie, il se charge de l’emplacement de toutes les sources de lumière dans son logiciel 3D afin d’éclairer les décors et les personnage

Il définit par exemple la puissance de la lumière, la portée des ombres, la manière d’orienter les projecteurs… En exploitant des lumières dites « secondaires », il peut alors décider d’améliorer la visibilité de certains objets ou de certains détails tels que le reflet d’une étendue d’eau ou la brillance d’un vêtement.

Ainsi, l’atmosphère générale et l’esthétisme d’une animation dépendent en grande partie des choix du lighting artist.
Le lighting artist travaille en étroite collaboration avec le réalisateur de l’animation. Il lui soumet son travail pour validation et se charge ensuite d’y apporter les modifications nécessaires avant le composting final.

 

Quelles sont les compétences du lighting artist ?

Le profil du lighting artist est très polyvalent. En premier lieu, il doit posséder un réel sens artistique puisque son travail influence directement le rendu esthétique d’une animation. Parallèlement, le lighting artist doit justifier de solides compétences techniques, propres au domaine de l’animation 3D.

Des connaissances au sein de domaines très pointus tels que la colorimétrie, l’ombrage ou la profondeur des champs sont à ce titre indispensables. Un large panel de logiciels 3D comme After Effects ou Photoshop doit également être maîtrisé.
En vue des qualifications requises pour exercer ce métier, il est vivement conseillé de suivre une formation dédiée à l’animation 3D et au jeu vidéo.

Certaines écoles spécialisées dans la création et l’animation numérique, comme l’ICAN, proposent d’ailleurs un cursus Design et Animation 3D.

Ce parcours est accessible dès le niveau bac et peut se poursuivre jusqu’à un niveau bac+ 5. Grâce à la présence de nombreux intervenants, il comporte des enseignements spécifiques à l’univers de l’animation et de la cinématique 3D : image animées, images fixes, réalisation, interactivité…

 

A la fois technicien et artiste, le lighting artist occupe donc un rôle déterminant dans le milieu de l’animation 3D et du jeu vidéo. Responsable de la cohérence des lumières sur chacune des séquences produites, il atteste de solides connaissances en photographie et en éclairage.

200