X
JPO live du 27/10
L'ICAN vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
Une question ?
L'ICAN vous recontacte !
Être recontacté

Quel avenir pour le marché de l’e-sport en France ?

Actualité publiée le février 12, 2021

Depuis quelques années, le marché de l’e-sport connaît une croissance remarquable. Il séduit en effet de plus en plus d’adeptes, et pourrait bien devenir un des nouveaux piliers de l’économie française. 

 

 

Un marché économique florissant 

Le mot e-sport correspond à l’abréviation du terme « electronic sport ». Il désigne la discipline relative aux compétitions de jeux vidéo, au cours desquelles plusieurs joueurs professionnels s’affrontent. Ces tournois sont aujourd’hui sponsorisés de la même façon que les sports traditionnels, ce qui permet de créer un véritable marché autour de cette discipline. 

En 2014, la finale mondiale de League Of Legends a rempli la totalité du stade olympique de Seoul, en Corée du Sud. Les billets de cet évènement se sont littéralement arrachés en seulement quelques minutes, et certains d’entre eux ont été revendus au marché noir à des prix exorbitants. 

En dépit du fait que les compétitions de l’e-sport soient rarement retransmises à la télévision, elles rencontrent un grand succès lors de leur diffusion en ligne. Au total, 200 millions de personnes dans le monde suivraient régulièrement les tournois d’e-sport sur internet. Sur le plan national, le marché de l’e-sport dénombrerait environ 5 millions d’adeptes. 

Le marché de l’e-sport incarne donc une véritable mine d’or pour les sponsors car il leur offre une visibilité hors du commun. Ces derniers ont alors tout intérêt à continuer d’investir dans ce domaine qui se développe à toute vitesse sous leur impulsion. 

 

La France en pole position

Bien que l’Asie de l’Est incarne la région du monde où le marché de l’e-sport est le plus populaire, il convient de noter que cette discipline se vulgarise activement au niveau européen.

Parmi les trois pays les plus concernés par ce phénomène, on dénote la Suède (qui cumulait 49 millions de dollars de recettes grâce au marché e-sport en 2018), ainsi que la Russie (avec 40 millions de dollars), et la France, avec un marché s’élevant à 24 millions de dollars. Dans ce contexte, Paris pourrait bien s’illustrer comme la future capitale européenne du marché e-sport. Dans les faits, de nombreuses sociétés dédiées à l’e-sport sont désormais basées sur la capitale française. Fin 2019, Paris a même accueilli la finale mondiale de League of Legends. La ville a fait part de son intention de consolider sa position, et elle espère également pouvoir accueillir les Jeux Olympiques du jeu vidéo en 2024. 

Dans ce contexte, le fait de s’orienter vers une carrière dans le domaine de l’e-sport peut incarner un choix particulièrement stratégique pour l’étudiant passionné de gaming. Ce secteur est en effet en plein boom et la France s’y positionne déjà de manière très visible. D’importantes compétences sont toutefois nécessaires pour travailler dans le marché du jeu vidéo. Par conséquent, il est vivement conseillé de suivre une formation spécialement consacrée au gaming et à ses différentes professions. L’ICAN par exemple, propose des cursus exclusivement dédiés aux métiers du game design ou de l’animation numérique, qui permettent à l’étudiant d’acquérir toutes les connaissances nécessaires pour exercer dans cet univers. 

 

Le marché de l’e-sport est donc destiné à un avenir des plus prometteurs. Son fonctionnement s’apparente de plus en plus à celui d’un sport traditionnel et il séduit sans cesse de nouveaux spectateurs et de nouveaux sponsors. Il semble donc très judicieux d’orienter ses études vers ce secteur. 

200