X
JPO live du 05/10
L'ICAN vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
Brochure ICAN
Découvrez l'école et ses formations
Je télécharge
Une question ?
L'ICAN vous recontacte !
Être recontacté

Sarah El Abbadi – Promo 2018 Bachelor Design jeux vidéo

Actualité publiée le septembre 8, 2022

Après un Bachelor Game Design obtenu en 2018, Sarah El Abbadi décroche un poste d’Associate Producer Motion Capture & Tournage chez Quantic Dream. Passionnée de toujours du monde du jeu vidéo, cette ancienne étudiante de l’ICAN nous fait découvrir son nouvel univers professionnel.  

 

Sarah El Abbadi – Promo 2018 Bachelor Design jeux vidéo

 

Présentez-vous-en quelques mots

Je m’appelle Sarah, je suis issue du Bachelor Game Design promotion 2018 et je suis Chargée de Production. J’ai toujours voulu travailler dans le jeu vidéo depuis toute jeune. La production, et plus largement la gestion de projet, m’a attiré pendant mes études. J’ai d’abord fait une première année de Licence LLCE à l’université de Caen puis un DUT MMI (Métiers du Multimédia et de l’Internet). Pendant cette période de 2 ans, j’ai souvent été amenée à prendre les devants dans l’organisation des différents projets. Le coup de foudre pour ce métier a eu lieu alors que toute ma promotion travaillait sur la production d’une émission de WebTV. Après cela, je me suis inscrite à l’ICAN afin de me recentrer sur le jeu vidéo, et c’est mon stage de fin d’étude chez Koalabs qui m’a ouvert les portes de la production.

 

Parlez-nous de votre poste actuel

J’occupe le poste de Chargée de Production Motion Capture et Tournage au sein de Quantic Dream. Mes équipes sont à la fois très créatives et techniques. Je jongle entre la recherche et le développement, l’opération Mocap et l’organisation opérationnelle du plateau ainsi que l’accompagnement organisationnel de la réalisation. Je passe beaucoup de temps à structurer les équipes et leurs processus de communication et d’interaction. Nous travaillons sur plusieurs projets internes, mais nous devons également nous occuper des productions de nos studios Third Party ainsi que des clients externes qui viennent exploiter le studio de Motion Capture.
En marge de tout cela, je participe à la mise en place des Workflow du studio pour les projets internes ainsi qu’à la rédaction et publication de la newsletter interne du studio.

 

Pourriez-vous décrire une journée type ?

C’est une question difficile !
Pour commencer, il y a les « daily meeting ». Trois fois par semaine, je rencontre mes équipes en petit comité afin que nous abordions des sujets liés à leurs conditions de travail et également à l’avancée de leurs tâches. Ces moments sont très importants car ils permettent de réellement créer des liens et de mieux connaître les équipes. Pour l’équipe Tournage, je passe une bonne partie de mon temps avec eux pour organiser les « prépas ». Ce sont des réunions avec des membres spécifiques d’autres départements – Game Design, Direction Créative ou Artistique, Recherche & Développement, Animation, Son, ou d’autres encore selon les besoins. Pendant ces temps de discussions, les équipes définissent le contenu et les intentions des tournages à venir. Comme nous en avons beaucoup, il y a pleins de réunions ! Mon travail pendant ces temps de décision est de prendre note des éléments importants et des besoins de mes équipes afin de les remonter aux chargé.e.s de production concerné.e.s, mais également de structurer les échanges et de définir les ordres du jour.
Mon temps libre est consacré à la mise en place d’outils de suivi de production, de définition des besoins utilisateurs avec la R&D, de suivi de production des équipes en charge du développement des outils pour la Motion Capture et également la production de documents de récapitulation des différentes réunions (qu’elles soient à venir ou passées).
Ensuite, il y a les jours de tournage ! C’est un peu l’effervescence, il y a beaucoup de monde sur le plateau. Il faut s’occuper des acteurs et également prendre note des décisions prises sur le plateau qui sont à communiquer aux autres départements ou à la direction. Nous avons un minutage très précis qu’il nous faut respecter alors on ne chôme pas ! Tout le monde est sur le pont et je dois souvent jongler avec des demandes extérieures aux tournages (le temps ne s’arrête pas pour les autres équipes !).
Quand on sort de ces journées-là, l’équipe est souvent à bloc et la pression ne redescend que lorsque l’on clôt la dernière prise et que tout le monde s’applaudit pour le travail accompli.

 

Comment avez-vous découvert que vous aimiez l’univers du web, de la prod, des jeux vidéo et que vous vouliez en faire votre métier ?

Très tôt j’ai voulu consacrer ma vie professionnelle aux jeux vidéos. Je voulais être artiste 2D/3D et j’ai passé beaucoup de temps à dessiner, que ce soit en traditionnel ou sur logiciel et tablette numérique. L’objectif a bien sûr évolué au fil des années mais j’ai gardé mon envie de travailler dans le divertissement. C’est en jouant à ma toute première console, la PS2, que j’ai découvert des jeux comme Okami ou Kingdom Hearts par exemple. Lorsque j’ai vu les premiers crédits, j’ai compris qu’il y avait du monde derrière ces jeux vidéo et que je voulais en faire partie.

 

De nouveaux projets en cours ?

Le seul projet dont je peux vous parler c’est Star Wars : Eclipse. Je suis très fière de travailler sur cette licence que j’affectionne tout particulièrement. C’est très important pour moi de faire ce projet et de le mener à terme. La réalisation et la motion capture sont au cœur de cette production et travailler avec cette équipe est à la fois un honneur et un défi !

 

Quelle est votre « mission préférée » ? LA chose que vous aimez le plus faire (organisation de la prod, suivi de la prod, recrutement des équipes, analyse des résultats…)

Ce que j’aime le plus dans mon travail c’est l’organisation et la mise en place des process. C’est un travail de fond qui ne s’arrête jamais vraiment puisque l’on peut toujours faire mieux. C’est très challengeant et ça demande de véritablement comprendre le travail des équipes avec lesquelles on collabore.

 

Quels logiciels utilisez-vous et quel est votre préféré ?

Les outils pour le suivi de production et l’organisation peuvent être assez variés. A Quantic Dream, nous utilisons Atlassian et ses extensions : Trello, Confluence et Jira. Trello pour le suivi des tâches des équipes Mocap et Tournage (me concernant), Confluence me sert à communiquer avec les départements via des documents collaboratifs et Jira à suivre le travail de la R&D sur les sujets qui m’intéressent. Autrement, nous utilisons Shotgrid pour le suivi de création des assets que l’on retrouve en jeu. La suite Office permet de générer des documents à partager avec les équipes. Mon petit coup de cœur c’est MIRO, un logiciel de tableau blanc collaboratif hyper intuitif sur lequel j’ai beaucoup travaillé pour illustrer les workflows notamment.

 

Quelles sont pour vous les qualités indispensables pour travailler dans ce milieu ?

Je trouve que le jeu vidéo est un milieu dans lequel on peut être tout ce que l’on veut. Il faut être soi-même. Il y a tout un tas de personnalités variées qui sont animées par des objectifs complètement différents. Aussi, beaucoup de gens qui travaillent dans le jeu vidéo ne sont pas joueurs eux-mêmes.
Pour ce qui est de la production plus spécifiquement, on va rechercher surtout des qualités humaines et organisationnelles. Comme nous travaillons beaucoup en équipe, il faut savoir planifier et organiser les effectifs avec raison et méthode.
Je dirai aussi que pour être un bon chargé de production, de mon point de vue, il faut aussi être technique. C’est une qualité qui permet de mieux cerner les besoins de nos départements et par conséquent d’être plus efficace. A Quantic Dream par exemple, on a des chargé.e.s de production très techniques qui gèrent les départements et les chef.fe.s de projet ont un profil plus organisationnel. Beaucoup ont les deux qualités d’ailleurs, c’est une question d’équilibre.

 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui suivent aujourd’hui cette formation ?

Mon principal conseil serait : Ne négligez pas les méthodes de production. Surtout dans vos projets d’étudiants. Avec une bonne méthode efficace qui vous correspond, vous pourrez véritablement abattre beaucoup de travail en un minimum de temps ! Et puis aussi, amusez-vous, que ce soit dans vos études ou dans votre prochain poste, amusez-vous et jouez à ce que vous produisez !

200