X
JPO live du 29/09
L'ICAN vous accueille en Portes Ouvertes Digitales !
Je m'inscris
Une question ?
L'ICAN vous recontacte !
Être recontacté

Comment concevoir un jeu en open world ?

Actualité publiée le mai 19, 2021

Les jeux en « open world » sont actuellement très sollicités par la communauté des gamers, comme en atteste le succès de jeux tels que Grand Theft Auto, Skyrim, Assassin’s Creed ou encore Red Dead Redemption… Que faut-il savoir avant de se lancer la création d’un jeu en « open world » ?

 

Visuel jeux open world

 

Un monde de liberté

Le terme d’ «open world » est utilisé pour désigner un jeu dont la carte est totalement ouverte, à l’inverse des jeux classiques qui sont découpés en différents niveaux. Ils permettent au joueur de se déplacer à travers leur univers de manière totalement libre : c’est lui qui sélectionne ses quêtes, et aucune voie spécifique ne lui est imposée pour accomplir ses missions. Dans un jeu en « open world », le joueur peut donc se balader à travers son espace de jeu, et l’explorer comme bon lui semble, ce qui incarne un mode de jeu beaucoup moins restrictif. Par conséquent, l’intégralité de la zone de jeu est modalisée par les concepteurs, car il n’évolue pas sur un chemin particulier.

Sur un plan technique, la construction d’un jeu en « open world » est relativement facile, car il faut construire une immense carte et placer des éléments spécifiques à certains endroits. En revanche, elle est bien plus complexe au niveau du game design.

Concrètement, la plupart des concepteurs de jeux en « open world » créent une carte unique, sur laquelle se dérouleront les différents événements du jeu. Les équipes du studio de création sont ainsi divisées en différents petits groupes de travail, qui se chargent d’élaborer un ou plusieurs aspects particuliers de cet univers. Certains peuvent par exemple s’occuper d’une ville, d’autres de l’organisation d’un château fort, etc. Au bout d’un certain temps, la totalité de ces différents modules entre en fusion pour former un ensemble aussi cohérent que possible.

 

La possibilité de diviser son jeu en différents modules

Il est également possible d’utiliser un système proche de celui des jeux de rôle sur table, avec un monde qui se divise en plusieurs régions distinctes (c’est par exemple le cas de World Of Warcraft). Dans ce cas de figure, chacune des sections du jeu propose une aventure intégrale, qui se divise elle-même en sous-catégories, avec ses propres intrigues, personnages et enjeux. Ces quêtes n’ont pas forcément de rapport avec les autres modules, mais elles incarnent des parties importantes du jeu, tout en laissant une grande liberté de choix au joueur.

Cette configuration de jeu requiert toutefois un travail colossal de la part des game designers, qui doivent réussir à concevoir plusieurs quêtes et sous-quêtes simultanément. Cette tâche exige un travail de nombreux intervenants sur un même module, ce qui induit beaucoup d’organisation au sein de l’équipe des développeurs.

Une réelle expertise est donc indispensable pour parvenir à créer un jeu en « open world » : de nombreuses compétences sont en effet requises, en particulier dans le domaine du développement et du game design. Certaines écoles spécialisées dans la création et l’animation numérique, comme l’ICAN, proposent à ce titre différents cursus exclusivement consacrés aux métiers du jeu vidéo comme la filière Game Design, qui pourront notamment permettre à l’étudiant de se former à la création de jeu en «open world ».

 

Très populaires auprès de la communauté de gamers, les jeux en « open world » exigent toutefois de répondre à un processus de création particulier, car ils proposent de faire immersion dans un univers tout entier.

200