Le Level Design : qu’est-ce que c’est ?

Actualité publiée le 9 May 2024

Le level design, ou conception de niveaux est un élément essentiel du monde du jeu vidéo. Alliant à la fois aspect technique et artistique, il va bien au-delà de la simple disposition d’éléments dans un jeu. De ce fait, le rôle du level designer a une importance cruciale dans la création d’expériences vidéoludiques captivantes.

 

Mais qu’est-ce que le Level Design exactement ?

 

 

Crédits : Projet étudiant – Alien GO

 

Le Level Design : un pilier du monde du jeu vidéo

 

Le level design consiste à concevoir, créer et aménager les différents niveaux ou environnements dans un jeu vidéo. Il englobe aussi les mécaniques de jeu et l’expérience utilisateur. Il peut donc être défini comme l’art et la technique de créer des environnements qui font sens dans un jeu vidéo. Les concepteurs de niveaux doivent ainsi penser à chaque détail : de la disposition des objets et des obstacles à la façon dont les joueurs interagissent avec l’environnement.

 

De cette manière, il contribue à l’immersion des joueurs en créant des mondes cohérents. En concevant des environnements riches en détails et en ambiance, les concepteurs de niveaux permettent aux joueurs de s’immerger pleinement dans l’univers du jeu. Cette discipline vise à guider les joueurs à travers l’expérience de jeu en leur fournissant des indices visuels et en les orientant vers leurs objectifs. Pour ce faire, le level design tend à inciter le joueur à explorer et interagir avec l’environnement. Il joue donc un rôle important dans l’enrichissement de l’expérience de jeu et de l’intuitivité de l’interface.

 

 

Les fondamentaux du Level Design

 

Un bon level design vise à offrir une expérience de jeu immersive, équilibrée et stimulante pour les joueurs. Les concepteurs de niveaux doivent donc prendre en compte divers aspects, tels que la progression du joueur, la difficulté de jeu, les objectifs à atteindre, et s’assurer que le niveau soit à la fois esthétiquement agréable et fonctionnel du point de vue du gameplay.

 

Le level design peut varier considérablement en fonction du genre du jeu, des mécaniques de jeu et des objectifs spécifiques de chaque niveau. Il peut être linéaire, ouvert, basé sur des énigmes, centré sur l’action, etc. Le level design participe pleinement à la narration d’un jeu vidéo. En somme, il est un élément clé pour offrir une expérience de jeu engageante et mémorable.

 

Pour créer des niveaux efficaces, les concepteurs doivent maîtriser plusieurs principes fondamentaux. L’un d’eux est l’équilibrage, qui consiste à ajuster la difficulté du jeu pour maintenir l’intérêt des joueurs tout en évitant la frustration. Le rythme et la progression sont également essentiels pour assurer une expérience de jeu fluide et stimulante.

 

 

 

En conclusion, le level design est bien plus qu’un simple aspect de la création de jeux vidéo. C’est un pilier essentiel qui façonne l’expérience des joueurs, influence la narration et la jouabilité, et contribue à l’immersion.

 

Pour ceux qui aspirent à maîtriser l’art du level design et comprendre ses tenants et aboutissants l’ICAN propose un panel de formations en flière Jeu Vidéo qui l’y intègre, dont le Mastère spécialisé Level Design. Ces formations permettent aux étudiants d’acquérir les compétences nécessaires pour réussir dans cette industrie.

 

Une maitrise du level design se retrouve également dans un domaine éloigné du jeu vidéo mais qui fait tout à fait sens : l’architecture. Également enseigné en Mastère Digital Architect à l’ICAN en partenariat avec Efet Studio Créa.

Festival NewImages : la création numérique à l’honneur

Actualité publiée le 2 May 2024

Du 24 au 28 avril, le festival de la création numérique et des mondes virtuels a investi de nouveau le Forum des images pour sa 7ème édition. Depuis 2018, cet événement organisé par le Forum des images vise à mettre en lumière le secteur de la création numérique et des nouvelles technologies qui y sont liées.

 

Retour sur cet événement emblématique, auquel nos étudiants ont eu la chance de se rendre et où création, innovation et immersion sont le cœur du sujet.

 

NewImages visuel

Crédits : Forum des Images

L’immersif au cœur de l’évènement

La 7ème édition du festival NewImages, évènement qui s’adresse prioritairement aux professionnels internationaux du secteur de la création numérique a ouvert ses portes au public durant 2 journées entières. L’enjeu était de permettre au grand public de découvrir les dernières nouveautés liées à ce secteur.

 

Des expériences en réalité virtuelle (VR) et en réalité augmentée (AR) à l’exposition d’œuvres de création numérique au format divers, les visiteurs ont été transportés dans des mondes immersifs uniques. Des artistes émergents aux pionniers de l’industrie, le festival a mis en lumière une diversité de talents et de visions, témoignant de la richesse et de la vitalité du monde de la création immersive.

 

Cette année, le festival a proposé une programmation artistique internationale d’ateliers et de conférences qui ont permis aux participants d’explorer une multitude de mode narratifs : Industry Days, Compétition de Réalité étendue (XR) qui présente une quinzaine d’œuvres immersives en quête d’une donation, projets du NewImages XR Market, etc.

 

Un programme riche et diversifié qui placé nos étudiants, futurs designers, au cœur des œuvres et des innovations technologiques immersives qui bouscule l’ère actuelle.

 

Un festival à renommée internationale

 

Au-delà de l’exploration technologique, la 7ème édition de NewImages a également été un espace de dialogue et de réflexion sur l’évolution de l’expérience immersive. Des tables rondes aux conférences, les participants internationaux ont eu l’occasion d’approfondir leur compréhension des enjeux et des défis de la narration immersive.

 

Parmi les intervenants internationaux se trouvaient notamment : Michael Barngrover, directeur général de XR4Europe; Silke Schmidt, qui est à la tête de XR HUB Bavaria; Jazia Hammoudi, directrice de programme chez Onassis ONX ou encore Hein Choi, cheffe d’équipe d’Arts Korea Lab.

 

Des discussions animées ont abordé des sujets tels que l’interactivité, l’accessibilité, l’éthique et le potentiel créatif de ces nouvelles formes de narration immersive, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour l’avenir de la création numérique.

 

Le festival incarne un moment privilégié qui donne l’opportunité à tous de se réunir et d’échanger autour des innovations technologies du secteur. Mais aussi d’accompagner les artistes émergeants dans le monde fascinant de la création numérique. Il permet d’encourager les synergies et de favoriser les rencontres entre les acteurs de l’industrie XR à travers le renforcement de la diffusion et la garantie de visibilité.

 

 

 

La 7ème édition du festival NewImages a une fois de plus démontré le potentiel des innovations technologiques du secteur de la création numérique pour captiver, inspirer et transformer. En somme NewImages permet d’encourager à la création immersive afin de pérenniser cette dernière, tout en renforçant sa diffusion. Un festival prestigieux qui s’est présenté comme une belle opportunité pour nos étudiants en filière Nouvelles Images d’évoluer avec leur secteur d’activité et d’explorer les technologies qui s’offrent à eux pour la création numérique.

 

Pour ceux qui aspirent à rejoindre cette révolution narrative, l’ICAN offre des formations de pointe en conception de jeux vidéo et en réalité virtuelle. Nos programmes permettent aux étudiants de développer les compétences techniques et créatives nécessaires pour réussir dans cette industrie dynamique.

 

Rejoignez-nous et laissez-vous guider vers de nouveaux horizons dans l’art de raconter et créer des histoires immersives.

Le Service Relations Entreprises : un allié pour votre projet professionnel

Actualité publiée le 24 April 2024

L’ICAN s’engage à accompagner tous ses étudiants dans la construction de leur projet professionnel dans les meilleures conditions possibles.

 

C’est pourquoi, nous mettons à leur disposition un service relations entreprises pour les aider dans leur démarche.

speed meeting entre entreprise et étudiants

L’importance du réseau professionnel pour réussir

Que vous soyez en quête d’un stage, d’une alternance ou tout simplement d’opportunités professionnelles, cultiver un réseau professionnel solide et durable est essentiel.

 

Parce qu’à l’ICAN nous sommes conscients de cela et que nous savons que le développement d’un réseau professionnel est un élément clé de réussite professionnelle, nous mettons en place plusieurs dispositifs pour aider et accompagner nos étudiants.

 

Tout d’abord, il faut savoir que l’ICAN dispose d’un réseau d’entreprises partenaires en lien avec ses domaines d’enseignement telles qu’Ubisoft, X&Immersion, Arkham Studio, Madbox, Sloclap, France TV, Ardanti, Popmii, etc. Mais aussi d’un grand nombre d’entreprises d’accueil qui lui font confiance comme Cyanide Studio, Air France, Société Générale, Allianz, Arka Studio, Le Figaro, etc. Ce lien de confiance permet d’enrichir les opportunités professionnelles qui peuvent s’offrir à nos étudiants.

 

Dans la même optique, l’ICAN organise également des séries d’évènements telles que les brunchs tuteurs et les speed meetings, qui permettent aux entreprises de venir directement à la rencontre des étudiants au sein des locaux de l’école. Associations, grands groupes, startups, etc. des entreprises de différentes échelles et structures y sont présentes. Ces rencontres représentent donc des moyens efficaces pour permettre aux étudiants de saisir des opportunités et d’élargir leur réseau, mais aussi primordiaux pour fidéliser les entreprises et créer du lien avec celles-ci.

 

Par ailleurs, les évènements de speed meetings se font aussi bien en présentiel qu’en distanciel pour optimiser au mieux les disponibilités des étudiants.

 

Pour aller encore plus loin, l’ICAN offre également l’opportunité à ses étudiants d’effectuer des stages à l’étranger, réelle plus-value sur un CV.

 

De cette manière, de nombreuses opportunités professionnelles s’offrent à nos étudiants.

 

 

Le service Relations Entreprises présent pour ses étudiants

Le gain d’expérience professionnelle représente une réelle valeur ajoutée pour un étudiant. C’est pourquoi l’ICAN propose des formations en alternance à ses étudiants : de la première à la dernière année en Web & Digital, à partir de la 3ème année pour les Bachelor en Animation 2D/3D et en Web & Communication visuelle en 15 mois, et en fin à partir de la 4ème année pour les étudiants de Mastère en filière Jeu Vidéo et Nouvelles Images.

 

Afin de préparer au mieux ses étudiants dans la quête d’opportunités professionnelles et favoriser leur insertion professionnelle à leur sortie d’école, l’ICAN propose également un accompagnement personnalisé. Accompagnement réalisé par le service Relations Entreprises, composé de Valentin Berteaux s’occupant de la filière Jeu Vidéo et Aurélia Bouhet s’occupant des filières Nouvelles Images et Web & Digital.

 

Dans le cadre de cet accompagnement individuel, le service Relations Entreprises propose des sessions de coaching intensif pour aider les étudiants à faire un CV, écrire une lettre de motivation et réaliser un portfolio, mais aussi des ateliers le samedi avec des temps d’échange pour leur permettre d’optimiser leur présentation professionnelle.

 

Le service donne également aux étudiants un accès à des offres de stages et d’alternances non référencées directement sur leur espace MyGES.

 

Il est à noter que le service RE, joue également le rôle de médiateur et est à l’écoute des étudiants pour tout problème lié à l’entreprise, afin de leur permettre d’évoluer en entreprise dans les meilleures conditions possibles.

 

 

 

En conclusion, le service Relations Entreprises de l’ICAN joue un rôle crucial dans la réussite professionnelle des étudiants. En facilitant les opportunités de networking, en offrant un accompagnement personnalisé et en agissant comme médiateur, il assure un environnement propice à l’épanouissement professionnel. En somme, l’ICAN s’engage dans la préparation de ses étudiants pour le monde du travail, en mettant à leur disposition les outils et les ressources nécessaires pour réussir.

 

Alors, en cas de besoin n’hésitez pas à contacter le service Relations Entreprises.

Le Design Thinking pour réinventer l’expérience utilisateur

Actualité publiée le 17 April 2024

Notre monde actuel est en perpétuelle mutation et est caractérisé par des besoins changeants. Face à cette dynamique, les entreprises et les organisations doivent innover constamment pour rester pertinentes et compétitives sur le marché du numérique.

 

Le Design Thinking se révèle alors comme une approche collaborative indispensable, car elle permet de favoriser la résolution de problèmes complexes et de stimuler l’innovation. En effet, à travers une méthodologie précise qui se centre sur les utilisateurs, elle facilite la recherche de solutions qui résonnent avec le public.

 

Apprenez-en plus sur cette méthode courante et ingénieuse dans cet article.

Personnes travaillant sur un projet en utilisant la méthode du design thinking. Il y a des documents, des post-it et un ordinateurs sur le bureau.

Crédits : Photo de UX Indonesia sur Unsplash

Comprendre ce qu’est le Design Thinking et son intérêt

Élaboré en 1980, par Rolf Faste à l’Université de Stanford, le Design Thinking est une approche immersive qui place les utilisateurs au cœur du processus créatif. Contrairement aux approches classiques de conception, elle se concentre sur une compréhension profonde des attentes des utilisateurs, sur la génération de concepts novateurs et sur le développement agile de prototypes. Cette méthode itérative favorise ainsi l’émergence de produits ou services uniques, adaptés aux désirs réels des clients.

 

L’essence du Design Thinking réside donc dans son pouvoir d’innovation en approchant le problème sous l’angle de l’utilisateur.

 

Ainsi, en encourageant la pensée créative et en remettant en question les conventions établies, cette approche offre une réponse fraîche aux défis qui peuvent se présenter pour les entreprises.

 

Une méthodologie qui encourage à la collaboration et la créativité

Le Design Thinking est une méthodologie cyclique et non linéaire, qui s’appuie sur trois piliers : l’humain, l’expérimentation et la méthodologie.

Elle se base sur cinq étapes :

  • L’empathie: cette étape vise à se mettre à la place des utilisateurs pour mieux les comprendre.
  • La définition: qui permet de poser un diagnostic et de définir les besoins des utilisateurs.
  • L’idéation: elle permet de stimuler l’intelligence collective en réalisant des brainstormings au sein d’une équipe constituée de profils pluridisciplinaires pour générer une grande quantité d’idées.
  • Le prototypage: cette étape a pour but de réaliser un prototype simple et rapide de l’idée sélectionnée.
  • Le test: cette phase tend à collecter les opinions et retours des utilisateurs pour valider les hypothèses initiales.

 

La collaboration constitue donc un pilier central du Design Thinking. En réunissant des talents aux profils variés, cette approche favorise le partage d’idées et l’émergence de concepts innovants. La diversité des perspectives alimente une créativité débordante et résout les défis de manière efficace et ludique.

 

De plus, cette méthode encourage l’expérimentation et l’apprentissage par l’expérience. En valorisant les retours utilisateurs et en itérant autant que besoin, cette approche permet d’explorer de nouveaux horizons et d’élever la création de solutions à de nouveaux sommets.

 

 

 

Le Design Thinking s’inspire des processus et des outils créatifs des designers pour innover. L’ICAN étant formateur des designers de demain, l’intégration de cette méthode novatrice dans les programmes de formations prend tout son sens.

 

En effet, en intégrant cette approche dans les filières Bachelor Web & communication visuelle et les Mastères UX Design et Chef de Projet Numérique, nous offrons à nos étudiants les compétences nécessaires pour relever les défis du monde du web qui ne cesse d’évoluer et qui accorde une grande importance à l’expérience utilisateur.

 

Si vous aussi vous souhaitez innover grâce à des méthodes qui ont fait leur preuve, rejoignez-nous pour révolutionner le monde du web !

Les bachelors en Game Design à l’exposition Insert Coin à la Monnaie de Paris

Actualité publiée le 10 April 2024

Ce mercredi 10 avril 2024, des étudiants de 1ère et 3ème année en filière Game Design, se sont rendus à la Monnaie de Paris pour visiter l’exposition interactive Insert Coin.

 

Bornes d’arcade, flippers, jukebox, jeux à pièces, etc. une diversité de machines historiques y étaient présentes pour plonger les étudiants au cœur des origines du jeu vidéo.

 

Découvrez dans cet article, en quoi cette sortie a été une réelle plus-value pour nos étudiants qui deviendront de futurs acteurs du monde du jeu vidéo.

 

 

 

Exposition Insert Coin

 

 

Revenir aux origines du jeu vidéo : un apport culturel fondamental

Insert Coin est une exposition immersive qui offre aux visiteurs l’opportunité de replonger à l’époque des prémices du jeu vidéo, entre la fin des années 1960 à la fin des années 1990. Ainsi elle leur donne le moyen de redécouvrir l’usage de la pièce de monnaie à travers les machines à divertissement.

 

Pour ce faire, elle tente de reproduire l’esprit des bars-tabac, cafés et salles d’arcade qui abritaient les coinops de l’époque : bornes d’arcade, jeux électroniques, flippers, jukebox, baby-foot, etc. On y retrouve, panneaux de presse, décors d’anciens tabacs, photographies, peluches et objets divers liés à des évènements marquants comme la coupe du monde de 1998 et le tour de France. Tous ces éléments ont donné l’opportunité aux étudiants de plonger dans une époque précise qu’ils n’ont pas forcément eu l’occasion de connaître.

 

Au-delà de son aspect ludique, l’exposition offre une réelle valeur éducative et un apport culturel fondamental pour nos étudiants. En effet, elle leur donne l’opportunité de mieux connaître le milieu du jeu vidéo en testant les différents « coinops » de l’époque et de découvrir les origines de ce secteur ayant grandement évolué. Cette expérience se voulait donc tout à fait pertinente à expérimenter pour de futurs acteurs du milieu.

 

Cela leur a également permis de se faire une idée sur le type de public qui avait accès à ces espaces et qui utilisaient ces machines de jeu, soit initialement des adultes avec du pouvoir d’achat.

 

 

Découvrir d’autres façons de jouer aux jeux vidéo à travers l’expérimentation de contrôleurs alternatifs

En plus d’offrir un cadre temporel immersif, l’exposition donnait l’opportunité aux visiteurs d’interagir avec les machines.

 

Les étudiants ont pu manipuler les différentes machines présentes à l’exposition, en insérant directement des pièces et jetons fournis en début de visite dans celles-ci. Ils ont ainsi pu jouer à des jeux avec des contrôleurs alternatifs qui diffèrent de ceux de notre époque, tels que les joysticks ou les boutons analogiques. Les boutons analogiques permettent, par exemple, de modifier l’impact que reçoit la balle en fonction de la puissance de pulsion exercée sur le bouton. Ce qui diffère des boutons numériques dont nous avons l’habitude.

 

Les étudiants en 2ème année de Bachelor Game Design ont d’ailleurs pu créer leurs propres jeux à contrôleurs alternatifs durant une semaine de séminaire.

 

En outre, l’exposition était l’occasion pour eux de se confronter à une gestuelle de jeu qui diffère de celle avec les manettes de consoles, les claviers ou encore les souris qui sont aujourd’hui prépondérants dans l’industrie.

 

Pour conclure, cette sortie a donné l’opportunité aux étudiants de l’ICAN en Bachelor Game Design d’enrichir leur culture vidéo ludique en les plongeant dans les débuts du jeu vidéo.

 

Pour les potentiels intéressés par les formations en Bachelor et en Mastère Game Design, n’hésitez pas à vous renseignez sur notre filière Jeu Vidéo.

Conférences « IA & Design » : récapitulatif de la semaine

Actualité publiée le 2 April 2024

Du 25 au 28 mars 2024, ont eu lieu les conférences de l’ICAN sur l’IA et le design, en partenariat avec l’AFJV.

Retour sur cette série d’interventions, de démonstrations et d’échanges enrichissants qui ont permis d’en apprendre davantage sur la place de l’IA dans le monde du design numérique.

conférences

Des outils et des techniques pour maîtriser l’Intelligence artificielle

De nos jours l’IA s’intègre de plus en plus dans le design numérique et agit comme une révolution dans le milieu. Durant ces conférences, certains intervenants ont souligné l’émergence de nouveaux outils permettant d’intégrer l’IA dans le processus de conception et de génération de contenu qui s’offrent à eux. Par exemple, une intervention de Julien Dorra, technical designer, a permis au public de découvrir l’outil Esquisse, une mini-application IA qui permet de faciliter le processus de création par IA pour les créatifs.

 

D’autres cas ont été présentés, mettant en lumière les avantages de l’IA en termes d’efficacité, de source d’inspiration et de création dans le monde du design. Par exemple, l’intervention de Gwendal Bonnerue, évangéliste IA s’est davantage penchée sur l’aspect technique de l’IA, notamment comment l’utiliser et construire des prompts pertinents et efficaces. Gwendal Bonnerue a également mentionné qu’il était important de connaître comment fonctionne ces outils et de les expérimenter au maximum pour en tirer le meilleur parti. Certaines fonctionnalités sont propres à certaines technologies, par exemple, Midjourney permet de définir la taille des images générées grâce au paramètre « –ar ».

 

L’IA un outil technique au service des développeurs de jeux vidéo

L’intégration de l’IA dans le processus de conception de jeux vidéo est profitable sur plusieurs aspects. Certains intervenants se sont penchés sur l’exploitation de ces outils révolutionnaires et de l’apport qu’ils peuvent avoir dans le monde du jeu vidéo.

 

Par exemple, Côme Demarigny, co-fondateur de X&Immersion et Tristan Deborde fondateur de Gigax tentent d’apporter des solutions innovantes pour faciliter, améliorer et accélérer le processus de création, que ce soit directement dans le jeu ou en post production. Pour cela ils développent des outils créatifs et des plug-ins pour accélérer la production de jeux vidéo, notamment à travers la génération de dialogues et de voix ou encore l’animation faciale et la synchronisation labiale automatiques. Ceci est également un bon moyen d’économiser des ressources et de produire à moindre coût.

 

Jussi-Petteri Kempainen, principal VFX artist chez Remedy, a lui insisté sur l’apport de créativité et le gain de temps dont l’IA fait preuve dans la création de jeux vidéo. En effet, il a pu exploiter celle-ci de manière efficace sur des sujets qu’il maitrisait déjà pour se libérer du temps et se challenger sur d’autres aspects de la création de jeu. Ainsi, il a pu créer le jeu Echoes of Somewhere entièrement sur son temps libre.

 

Un usage croissant dans les agences de communication

Concernant l’usage de l’IA dans la communication, le marketing et l’évènementiel, nous avons eu la chance d’accueillir Mathieu Crucq, directeur général de Brainsonic, agence de communication pionnière de l’utilisation de l’IA générative. L’intervention de Mathieu Crucq a permis de comprendre que l’IA apporte un réel support d’appui dans la créativité et la productivité de campagnes de communication. Ce qui fût le cas, par exemple, pour la campagne Bescherelle de 2022 qui a été créé avec Dall-E et Midjourney. Ainsi, Mathieu Crucq a mentionné qu’il était parfois intéressant de laisser place à l’erreur pour par la suite réaliser un travail curatif et adapter les itérations.

 

Le directeur général de Brainsonic a également souligné que l’IA ne menaçait pas le travail des designers et qu’au contraire, elle permettait de les mettre en lumière et d’accompagner ces experts du design. En effet, il est indispensable de maitriser un sujet pour pouvoir exploiter efficacement une IA à ce sujet. Le métier de roughman, par exemple, permet de mieux anticiper ce qui pourrait être fait grâce à l’IA et de mieux guider celle-ci dans la création de contenu grâce à un schéma. Il est donc important de savoir ce que l’on veut en amont.

 

Une notion importante a également été soulevée par Yann Rougeron, directeur de création de l’agence Fred & Farid Paris. Le processus de création par IA peut nécessiter un grand nombre d’itérations et s’accompagne d’une approche curative.

 

Autre point intéressant. Yann Rougeron a mentionné que l’usage de l’IA n’était pas forcément utile dans certains domaines. Par exemple, la cosmétique qui met plutôt en valeur l’humain ou encore les voyages, pour lesquels nous possédons déjà du contenu authentique ne nécessite pas de générer des images par IA.

 

Ces différentes démonstrations montrent tout de même que l’IA ne se suffit pas à elle-même et que celle-ci a besoin d’être orientée par un être humain pour être efficace.

 

L’Intelligence Artificielle générative, comme source d’inspiration et de création

À l’occasion de ces conférences plusieurs artistes ont été conviés. Ces derniers ont parlé de l’usage de l’IA dans leur discipline et de la prise en main d’outils pour intégrer l’IA à leur production artistique.

Sébastien Berthier, étudiant en Game Design à l’ICAN a partagé son intérêt grandissant pour les intelligences artificielles génératives et son exploitation de l’IA dans ses projets d’études. Il s’est demandé comment celle-ci pouvait l’aider à apporter une touche de créativité supplémentaire dans ses productions et a donc cherché à expérimenter.

Anne Horel, artiste indépendante a également fait part de l’intégration de l’IA dans son travail artistique. Elle a parlé d’art numérique et des bénéfices que l’IA pouvait apporter dans ce milieu.

De même, Maurice Benayoun, media artist, Mihai Grecu, generative AI expert et Etienne Mineur, directeur de création des Éditions Volumiques ont abordé l’intégration de l’IA dans leur travail. L’intelligence artistique leur apporte une réelle plus-value en termes d’inspiration. Par exemple, celle-ci a permis à Étienne Mineur de générer des typographies atypiques et à Mihai Grecu de créer des images avec dézoom infini grâce à la génération d’un nombre considérable de pixels.

Un domaine qui n’échappe pas à l’éthique et qui questionne sur le plan législatif

Bien que l’IA soit un outil puissant et très intéressant à intégrer dans les processus de conception artistique ou technique, son usage nécessite une vigilance accrue de la part des designers qui l’exploite. Propriété intellectuelle et droits d’auteurs sont des éléments auxquels il est primordial de porter attention afin de préserver l’intégrité et la légalité du travail des designers.

 

En effet, l’utilisation d’algorithmes génératifs ou de modèles pré-entrainés peut parfois conduire à une similitude non intentionnelle avec des travaux existants, posant ainsi des défis éthiques et juridiques, comme l’a souligné Betty Jeulin, avocate au barreau de Paris. C’est pourquoi sur le plan législatif, il a été soulevé que l’IA qui est toujours en cours de construction et d’adoption fait débat en Europe. En termes d’effort créatif, le résultat obtenu appartient-il à l’utilisateur ?

 

 

En fin de compte, toutes ces interventions sont révélatrices de la croissance de l’IA dans la création et l’innovation. Elles ont permis de poser des réflexions sur l’usage potentiel de l’IA dans le monde du design numérique et de soulever les enjeux éthiques qui l’accompagne.

Par la même occasion ces conférences ont été un moyen stimulant de faire évoluer les démarches créatives chez les étudiants et c’est là que réside aussi le but des formations Bachelor et Mastère IA designer de l’ICAN, qui ouvrent à la rentrée prochaine.

Comment bien préparer son concours d’entrée à l’ICAN ?

Actualité publiée le 26 March 2024

Parce que passer un concours peut être source d’inquiétude, l’ICAN vous accompagne dans cette démarche en vous proposant quelques conseils à appliquer pour maximiser vos chances de réussite.

Déroulé du concours d’admission

Le concours d’entrée à l’ICAN est ouvert à toutes les personnes souhaitant rejoindre l’école sous réserve de posséder un niveau de diplôme requis en fonction du cursus visé.

 

Ce concours, qui peut être passé à distance ou en présentiel est composé d’un test écrit et d’un entretien oral de motivation. Celui-ci vise à évaluer vos connaissances et à vous donner l’opportunité de présenter vos travaux et votre motivation aux examinateurs. Cela permet d’attester de votre volonté à compter parmi les futurs étudiants de l’école.

 

Le concours écrit qui se définit comme un test de positionnement, se compose de 5 épreuves : un QCM de français, d’anglais, de culture générale, de logique et un QCM spécifique sur la spécialité choisie.

 

Par exemple, si vous souhaitez intégrer la filière animation 2d/3d, il peut vous être demandé de définir ce qu’est le rigging. Pour cela n’hésitez pas à vous renseigner sur le site et sur les prérequis à avoir pour intégrer une filière.

Pour les autres épreuves, il vous est possible de vous entraînez en effectuant des quizz accessibles en ligne.

 

L’entretien oral, lui, va permettre au jury d’échanger avec vous et d’évaluer votre motivation à suivre le programme d’études. C’est aussi un moyen pour l’école de prendre connaissances de vos compétences, de vos expériences et de vos qualifications.

 

Ce temps d’échange vous donnera l’occasion de vous présenter, tant bien personnellement que professionnellement et de mettre en valeur vos travaux à travers un portfolio.

 

Réaliser un bon portfolio

L’ICAN est une école de design numérique qui recherche avant tout des personnes avec une appétence pour le design.

 

Votre portfolio qui constitue une collection de vos réalisations est donc un élément essentiel pour faire bonne impression auprès du jury et montrer votre intérêt pour l’école et le programme que vous visez. Préparez-le donc avec soin en sélectionnant des travaux variés qui vous semble les plus pertinents à présenter et qui mettent en valeur vos compétences.

 

Par ailleurs, osez concevoir un portfolio qui se démarque et qui met en lumière tout votre potentiel créatif.

 

Il est important de souligner que vous pouvez présenter des travaux qui ne sont pas en lien direct avec la formation pour laquelle vous candidatez, si ce choix vous semble intéressant.

 

Notez également que le portfolio n’est pas obligatoire, mais recommandé pour une entrée en 1ère année et qu’une attention particulière devra y être apportée pour les étudiants postulant pour une 2ème année ou un niveau supérieur.

 

Préparer son entretien oral

Pour réussir votre concours d’entrée à l’ICAN, il est important de bien vous préparer à celui-ci.

Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté lors de l’entretien oral de motivation :

Préparez votre oral de motivation

Cela peut sembler évident mais bien préparer votre discours peut faire la différence. Préparez un plan clair et concis pour structurer votre présentation et exposer vos motivations, votre parcours et vos ambitions professionnelles.

Soignez votre présentation

Attachez de l’importance à votre apparence. Optez pour une tenue correcte et soignée. Veillez également au langage utilisé et organisez vos idées de manière cohérente pour capter l’attention du jury.

Renseignez-vous sur l’école

Explorez le site de l’ICAN. Familiarisez-vous avec l’histoire, les programmes d’études, les valeurs et les réalisations de l’école, notamment sur le site Studio ICAN, qui recense un grand nombre de projets étudiants. Cela vous permettra de comprendre les attentes et d’identifier ce que l’école recherche chez ses futurs étudiants. C’est aussi un moyen pour vous, de vous aider à vous projeter.

Préparez et anticipez des questions

Posez des questions pertinentes et réfléchies vous permettra non seulement de recueillir des informations cruciales, mais aussi de démontrer l’engagement et l’intérêt que vous portez à l’école. Anticipez les éventuelles questions que l’on pourrait vous poser pour préparer des réponses appropriées.

Entraînez-vous

Entraînez-vous, à vous présenter et à parler de vos travaux. Répétez votre discours à haute voix ou face à d’autres personnes pour gagner en assurance et fluidité.

Soyez curieux !

Cela peut sembler anodin, mais l’ICAN recherche avant tout des passionnés. Renseignez-vous sur des studios de jeux vidéo, des entreprises ou autres éléments qui peuvent vous apporter de la plus-value. Enfin explorez les différents débouchés qui peuvent vous intéresser.

 

 

En suivant ces quelques conseils et surtout en vous faisant confiance, vous augmenterez vos chances de réussir le concours d’entrée de l’ICAN.

 

Si vous souhaitez candidater à l’une de nos formations, n’hésitez pas à remplir le formulaire de candidature et choisir la date de concours qui vous convient.

 

Premier rapport de l’observatoire économique de l’eSport : quelles sont les évolutions du secteur en France ?

Actualité publiée le 19 March 2024

Le premier rapport de l’observatoire de l’économie de l’eSport a vu le jour.  Cette étude rassemblant les données et analyses du secteur stipule que le marché de l’eSport a connu une forte croissance entre 2019 et 2022 en France. Regardons de plus près les détails de cette évolution marquée du secteur. 

évènement eSport

Crédits : Titouan Houchet

L’eSport, un secteur du jeu vidéo en plein essor: croissance du chiffre d’affaires et création d’emplois 

 

Le premier rapport observatoire économique de l’eSport est tombé en mars dernier et les chiffres sont clairs, cette discipline désignant la pratique compétitive de jeux vidéo voit sa côte monter en flèche depuis 2019. Cette dynamique économique, expliquée en partie par l’expansion remarquable du secteur en France, montre que le secteur a connu une croissance fulgurante entre 2019 et 2022. 

 

Durant cette période, le chiffre d’affaires du secteur a connu une augmentation significative, dépassant les attentes initiales. En effet, en 2019, le chiffre d’affaires global de l’eSport en France s’élevait à 50 millions d’euros. Trois ans plus tard, en 2022, ce chiffre a quasiment triplé et a atteint la somme impressionnante de 141 millions d’euros. Soit une augmentation de près de 182% sur cette période, qui continue d’augmenter de 55% en moyenne par an. 

 

Par ailleurs, cette expansion exponentielle du chiffre d’affaires de l’eSport a également été accompagnée d’une création d’emplois substantielle dans le secteur. En 2019, le nombre d’emplois en équivalents temps plein (ETP) était de 650. En 2022, le nombre d’ETP global était de 1017, soit une croissance de 56%. 

 

Les résultats de l’analyse démontrent donc une progression en termes de chiffre d’affaires et d’emplois générés par le secteur qui annonce un futur prometteur

 

La démocratisation du eSport, un phénomène marqué par l’avancée technologique et l’émergence de nouveaux acteurs 

 

L’essor de l’eSport a été engendré par plusieurs facteurs. Parmi eux, nous pouvons citer la nette augmentation des audiences depuis le XXIème siècle, notamment grâce au progrès technologiques des dernières années, mais aussi la quasi-gratuité de la diffusion de contenu en streaming. Ceci a permis de faire rayonner la pratique à l’échelle mondiale.  

 

L’émergence de nouveaux marchés et acteurs ont également incontestablement contribué au développement du marché.  

 

Par ailleurs, n’oublions pas que les éditeurs de jeux vidéo jouent un rôle crucial dans l’écosystèmes économique de l’eSport. Ils soutiennent activement la scène eSportive par le biais d’organisations de compétitions et de soutien aux circuits compétitifs. Ils utilisent l’eSport comme outil marketing pour promouvoir leurs jeux et comme moyen de renforcer la communauté de joueurs. 

Pour celles et ceux qui aspirent à s’orienter vers les métiers d’édition de jeux vidéo, l’ICAN propose 7 formations de niveau Bachelor et Mastère en filière Jeu Vidéo.  

 

Une pratique face à des enjeux sociétaux 

Le secteur qui connaît un boom depuis 2019, n’est néanmoins pas sans défis. En effet, au-delà de sa croissance économique, l’eSport est confronté à divers enjeux sociétaux qui nécessitent une attention particulière de la part des acteurs du secteur ainsi que des autorités publiques. 

 

L’un des enjeux principaux est la question de féminisation du secteur.  Malgré une participation croissante des femmes dans l’eSport, comme le relève le rapport, avec un taux moyen de féminisation encourageant s’élevant à 29,1% dans les structures de l’échantillon, l’industrie reste largement dominée par les hommes. Des efforts sont donc nécessaires pour favoriser la participation féminine à tous les niveaux du secteur. 

 

Dans la même mesure, il est aussi important de prendre en compte la protection des pratiquants à travers la lutte contre le cyberharcèlement, l’addiction aux écrans, l’isolement social et la sédentarité, notamment chez les jeunes adeptes pratiquant cette discipline. Il est donc essentiel de mettre en place des initiatives visant à encourager l’activité physique et à sensibiliser sur les risques liés à une pratique excessive des jeux vidéo. 

 

Et bien d’autres défis à relever 

 

Les questions de l’accès équitable et de l’inclusion sociale demeurent aussi cruciales. Il est important de veiller à ce que tous les individus, quel que soit leur origine socio-économique, aient accès aux opportunités offertes tels que la participation à des compétitions ou le développement d’une carrière. 

 

Enfin, la question de monétisation des audiences et la recherche d’un modèle économique pérenne sont également des éléments à prendre en compte dans le processus d’évolution du monde du eSport. 

 

En somme, les données de ce premier rapport observatoire économique de l’eSport témoigne d’une croissance remarquable du secteur entre 2019 et 2022. Cependant pour assurer une croissance durable, inclusive et prometteuse de l’industrie, il est impératif de prendre en compte tous les défis sociétaux qui accompagne cette expansion. 

 

L’ICAN ouvre un Mastère Motion Design

Actualité publiée le 12 March 2024

Afin de compléter son offre de formation, l’ICAN ouvre un nouveau Mastère Motion Design au sein de la filière Nouvelles Images. Cette nouvelle formation sera disponible sur le campus parisien dès la rentrée 2024.

Mastère Motion Design

Crédits : Unsplash – Sarath P Raj

 

Une formation qui répond aux attentes du marché

 

Le Motion Design est une discipline artistique et technique qui allie graphisme, animation, et narration pour créer des contenus visuels dynamiques. Que ce soit dans les publicités, les génériques de films, les clips musicaux, ou encore les interfaces utilisateur, le Motion Design est omniprésent, offrant une expérience visuelle immersive et captivante.

 

L’essor des médias numériques et des plateformes de streaming a engendré une demande croissante pour des professionnels du motion design. Les entreprises cherchent à se démarquer dans un paysage médiatique saturé, tandis que les artistes recherchent de nouveaux moyens d’expression. Notre nouvelle formation en motion design répond à cette demande en formant des créateurs polyvalents capables de concevoir des contenus visuels créatifs, innovants et percutants.

 

Notre approche pédagogique met donc l’accent l’expérience professionnelle qui donnera l’opportunité aux étudiants de travailler au sein d’entreprises du secteur. Cela leur permettra de développer leur portfolio et de se familiariser avec les exigences du marché du travail.

 

L’alternance, dans ce cadre, fait beaucoup de sens autant pour les étudiants que pour les entreprises où la demande de motion designer est forte. Ainsi, et durant l’intégralité du Mastère Motion Design, la professionnalisation prend une place centrale permettant aux étudiant de gagner en expérience.

 

 

Un programme professionnalisant complet pour développer les compétences essentielles

 

La formation en motion design proposée par l’ICAN offre un programme complet axé sur le développement des compétences techniques et créatives des étudiants, afin de couvrir tous les aspects de la production d’animations visuelles aussi bien en animation 2D et 3D qu’en typographie.

 

Le motion design, ne se limitant pas qu’à la maîtrise d’outils techniques, l’ICAN propose aux étudiants une expérience complète entre créativité, savoir-faire technique et expression artistique. Passant de la maîtrise technique de l’animation visuelle, à l’approfondissement de la culture et des pratiques professionnelles, mais aussi par la gestion de projets, la formation vise à former des experts prenant en compte tous les enjeux du domaine.

 

De plus, notre corps professoral est composé de professionnels expérimentés dans le domaine du motion design, offrant un enseignement de qualité et des conseils avisés tout au long de leur parcours académique pour stimuler l’innovation et la créativité des étudiants.

 

Par ailleurs, les étudiants auront accès aux dernières technologies et logiciels utilisés dans l’industrie, tels qu’Adobe Première Pro, Adobe After Effects ou encore Cinema4D.

 

 

 

En conclusion, cette nouvelle formation témoigne de l’engagement de l’ICAN à fournir une éducation de premier plan dans le domaine de la création numériques pour former les designers de demain. Convaincus que cette spécialisation professionnalisante offrira aux étudiants des compétences et des connaissances nécessaires pour réussir dans une industrie en constante évolution, nous sommes impatients d’y accueillir et accompagnés les passionnés du domaine vers une carrière florissante.

 

Libérez votre potentiel créatif, évoluez en tant que motion designer, et sculptez votre place dans l’avenir dynamique du motion design en rejoignant le Mastère Motion Design pour la rentrée 2024.

Conférences sur l’IA dans le monde du design numérique : quel est le programme ?

Actualité publiée le 6 March 2024

Du lundi 25 au jeudi 28 mars, l’ICAN organise au sein de son campus parisien des conférences sur le thème de l’IA et du design, en partenariat avec l’AFJV.

 

Conférences, tables rondes, masterclass animés par des artistes, des designers, des entrepreneurs et d’autres acteurs, prendront place pour discuter du sujet et des problématiques qui en découlent.

 

Découvrez le programme détaillé de l’évènement dans la suite de l’article.

image générée par IA et annonce des conférences

Lundi 25 mars 2024 : Les enjeux de la révolution IA

 

Matinée

  • 10h : Accueil des publics.
  • 10h30-11h : Inauguration des conférences « IA & Design », en présence de Thomas Cheneseau, directeur académique du pôle Art & Design SKOLAE et de Brice Roy, directeur de l’ICAN.
  • 11h-12h30 : Masterclass [AI]magination par Yann Rougeron, Directeur de Création FRED & FARID Paris.

 

Après-midi

  • 14h-15h : La modélisation 3D à l’épreuve des LLM, par Marin-Victor Berthelot, spécialiste IA.
  • 15h-16h : Rêveries artificielles, par Mihai Grecu, artiste nouveaux médias.

 

Mardi 26 mars 2024 : Création et transgression à l’ère des LLM

 

Matinée

  • 9h30 : Accueil des publics.
  • 10h-11h : Masterclass par Etienne Mineur, design, co-fondateur et directeur de création des Editions Volumiques.
  • 11h-12h30 : Table ronde « Transgression artistique, IA et propriété intellectuelle », en présence d’Etienne Mineur (designer), Ismaël Joffroy Chandoutis (artiste contemporain et réalisateur) et Betty Jeulin (avocate au barreau de Paris).

 

Après-midi

  • 14h – Intentionnalité artificielle : l’œuvre comme intention, par Maurice Benayoun, artiste.
  • 15h – Le voile de l’IA, par Faye Formisano, artiste-réalisatrice-chercheuse.
  • 16h-17h : Table ronde « Halluciner avec les IAs » en présence des artistes invités, animée par Jean-Jacques Gay (critique d’art et enseignant-chercheur, Laboratoire CITU/Paragraphe Université Paris 8).

 

Mercredi 27 mars 2024 : L’IA dans les jeux, jouer avec les IA

 

Matinée

  • 9h30 : Accueil des publics.
  • 10h-11h :  Masterclass par Jussi-Petteri Kemppainen, Principal VFX Artist chez Remedy (Online, en anglais)
  • 11h-12h30 : Table ronde « Jeu vidéo et génération de contenus par IA », en présence de Tristan Borde (fondateur de Gigax) et Côme Demarigny (co-fondateur de X & Immersion). Animé par Lothario Areski Peon de Shuyter, directeur pédagogique ICAN.

 

Après-midi

  • 14h-15h : Introduction aux techniques de prompting, par Gwendal Bonnerue, évangéliste IA.
  • 15h-16h : Game Design itératif et LLM, par Sébastien Bertier, game designer et étudiant à l’ICAN.
  • 16h-17h : Initiation à Esquisse, solution d’IA engineering, par Julien Dorra, Technical Designer.

 

Jeudi 28 mars 2024 : IA : Représentations, normes et vérités

 

Matinée

  • 9h : Accueil des publics.
  • 9h30 – Propos introductifs par Anthony Masure, PhD, directeur scientifique, HEAD Genève.
  • 10h-11h : « IA & Brand Content », par Mathieu Crucq, directeur général chez Brainsonic.
  • 11h-12h : « Des IAs et des visages », par Anne Horel, artiste-plasticienne
  • 12h-13h : Table ronde « Communiquer avec les IA : quels enjeux de pouvoir ? », animée par Thomas Huchon, journaliste.

 

Après-midi

  • 14h-15h : Hallucinations IAs, rêveries hollywoodiennes, par Roman Scrittori, artiste-plasticien.
  • 15h-16h : Protocoles dansés, par Xavier Boissarie, CEO chez Orbe.
  • 16h-16h30 : Conclusion des conférences « IA & Design », en présence de Thomas Cheneseau, directeur académique du pôle Art & Design SKOLAE et de Brice Roy, directeur de l’ICAN.

 

Si vous êtes une personne extérieure à l’ICAN et que vous êtes intéressé par le programme, vous pouvez vous y inscrire via le lien suivant : Conférences de l’ICAN – Intelligence artificielle & Design.

 

Nos étudiants intéressés sont priés de se rapprocher de leur attaché de promotion.

 

Par ailleurs, l’ICAN prend en compte les nouveaux enjeux qui se dessinent autour du sujet de l’intelligence artificielle. C’est pourquoi nous proposons un Bachelor IA Designer et un Mastère IA Designer pour former les futurs experts en matière d’IA dans le monde du design.

Robot Mascotte ICAN

Cette école fait partie du groupe Réseau GES
Établissement d'enseignement supérieur privé
Dernière mise à jour : Juillet 2023

4 campus en France

Cette école fait partie du groupe Réseau GES
Établissement d'enseignement supérieur privé
Dernière mise à jour : Juillet 2023

200