X
Live étudiants 16/06
Echangez avec nos étudiants à 18h30
Je m'inscris au live
Brochure ICAN
Découvrez l'école et ses formations
Je télécharge
Une question ?
L'ICAN vous recontacte !
Être recontacté

Northern Lights Entertainment rencontre les étudiants de l’ICAN

Actualité publiée le mai 20, 2022

Northern Lights Entertainment est un studio de gaming créé en octobre 2018. Composé de jeunes entrepreneurs passionnés de l’industrie du jeu, le studio est en train de développer son premier jeu : Nebulae, un jeu de stratégie MMO de science-fiction englobant un simulateur politique intégré et des combats en 3D dans l’espace. Dernièrement, les équipes sont venus à la rencontre de nos étudiants lors d’un recrutement dédié. Retour sur cet échange.

 

 

 

 

Un échange donnant – donnant

Lisanne Fox, Chef des Opérations chez Northern Lights Entertainment et Vincent Levy, Lead Game Designer et intervenant à l’ICAN, sont venus à la rencontre de nos étudiants. Ils ont eu l’occasion de présenter le studio, leurs activités et surtout leur premier jeu en cours de développement : Nebulae.

 

Cet échange a permis aux étudiants de mieux comprendre l’esprit du studio avant de réaliser des entretiens d’embauche, notamment pour des postes en design & animation 3D et en UX/UI design.

 

« Les étudiants étaient très attentifs tout au long de la présentation, ils ont eu beaucoup de questions, c’était super plaisant. Au niveau de la partie entretiens, ils étaient très motivés et très bien préparés. Nous avons rencontré de super candidats. » complète Lisanne.

 

Une belle opportunité professionnelle pour les étudiants

Ces moments d’échanges, organisés par le Service des Relations Entreprises de l’ICAN, sont un véritable plus pour les étudiants.

 

C’est une occasion privilégiée pour eux d’être aux contacts de professionnels du secteur, directement au sein des locaux de l’école pour un job dating exclusif. « Je trouve que c’est une bonne opportunité car nous n’avons pas d’occasion de ce type juste en étant sur les sites de recherche d’emploi. C’est cool d’organiser ce genre de chose. » ajoute Chouchane, étudiante en 3e année de Bachelor Design 3D & Animation.

 

Un moment d’échange et de partage, qui débouchera sûrement sur de belles collaborations à venir.

Mastère UX Design : quel métier exercer ?

Actualité publiée le mai 18, 2022

L’UX Design (User Experience Design) est une discipline des arts numériques qui regroupe tous les outils qui contribuent à améliorer l’utilisation des interfaces digitales. Domaine émergent de l’univers du digital, quels sont les débouchés professionnels après un mastère UX Design ?

 

Metier_apres_mastere_ux_design

 

Mastère en UX Design : devenez expert de l’expérience client

L’UX Designer est chargé d’optimiser un site web ou une application numérique. C’est donc un véritable expert de la conception d’expériences digitales.

 

Pour parvenir à mettre sur pied une application véritablement intuitive et agréable à manier, il connaît la psychologie de l’utilisateur et tous les logiciels professionnels de la conception numérique. À ce titre, il a suivi un mastère spécialisé en UX Design qui lui a permis de construire un solide socle de connaissances afin de travailler dans des domaines très variés : industrie automobile, nouveaux médias, domotique, etc.

 

Cependant, le métier d’UX Designer n’est pas l’unique débuché suite à un mastère UX Design. Un étudiant sortant d’un bon établissement de formation est en mesure de trouver un emploi de :

  • Designer d’interaction ou designer d’interface.
  • Ergonome.
  • Web designer ou directeur créatif et artistique.
  • UI designer

 

Tous ces professionnels manient à la perfection les logiciels de conception et de développement web. Ils ont bénéficié d’un excellent apprentissage, comprenant des domaines variés tels que le design thinging ou l’holostic design.

 

Comment choisir un bon mastère en UX Design ?

Un mastère en UX Design vise à acquérir des compétences techniques en vue de l’exercice d’un métier. C’est donc une formation professionnalisante, qui doit privilégier la pratique et la mise en situation.

 

Il est essentiel qu’un mastère en UX Design offre d’obtenir des compétences variées et de haut niveau technique, comme :

  • La maîtrise des méthodes du design thinking.
  • La capacité à modéliser de manière informatique les comportements des utilisateurs.
  • Un niveau d’expertise dans le design de personae.
  • La maîtrise des problématiques et des solutions de l’UX design au sein de la révolution du numérique.
  • La production d’un brief client clair et compréhensible.

 

Le programme d’un mastère spécialisé en UX Design doit donc comporter des modules d’enseignement comme l’UX et la domotique ou le Care design. Ces apprentissages théoriques doivent impérativement être utilisés à l’occasion de projets pratiques ou de workshops.

 

Idéalement, la formation se déroule selon la modalité de l’apprentissage en alternance, afin de donner l’occasion aux participants de se former auprès des professionnels du secteur et de se construire un carnet d’adresses professionnelles. À titre d’exemple, le mastère UX Design de l’ICAN débouche sur un titre reconnu par l’État de niveau 7 « Expert(e) du design numérique ».

 

 

 

Opter pour un mastère en UX Design est un choix judicieux : la discipline évolue rapidement et le secteur recrute massivement. Or, afin de construire un parcours cohérent et solide, il est vivement conseillé d’initier sa formation dès le niveau Bachelor, à l’issue du baccalauréat.

Les étapes pour réaliser un jeu vidéo

Actualité publiée le mai 12, 2022

Pour réaliser un jeu vidéo, il faut faire entrer en interaction un certain nombre de métiers et respecter des étapes précises de conception. Afin de permettre à tous ces corps de métier de collaborer au sein d’un même projet, les experts du jeu vidéo suivent une méthode précise afin de donner vie à leur univers.

 

Etapes_realisation_jeu_video

 

Réaliser un jeu vidéo : six étapes incontournables

Si chaque maison d’édition ou agence de développement est en mesure de suivre sa propre méthode de conception, réaliser un jeu vidéo s’effectue généralement en six étapes :

 

  1. La conceptualisation. Elle fait entrer en jeu les game designers, qui déterminent les règles du jeu, le fonctionnement de l’univers, le portrait des personnages, etc. C’est cette étape qui permet de créer le gameplay sur lequel se baseront toutes les phases ultérieures de la réalisation du jeu vidéo.
  2. Le pitch. Il correspond à la rédaction de divers documents en vue de faire la proposition du projet pour trouver des fonds de financement des étapes de conception.
  3. La rédaction du Game Design Document. À cette étape, les professionnels effectuent une analyse de la faisabilité de leur projet initial au regard du budget dont ils disposent. Ce document comprend donc un grand nombre d’indications pour réaliser le jeu, ainsi qu’une définition du rendu final attendu. Il détermine aussi le planning de réalisation, les logiciels à utiliser et répertorie le personnel.
  4. Les phases de test et de prototypage. Cette étape est incontournable afin de tester le jeu, trouver les dysfonctionnements et les améliorations possibles.
  5. La production. Une fois une équipe complète sur pied, la réalisation du jeu vidéo proprement dite peut commencer. Au sein d’une grande maison de production, les corps de métiers sont définis et différenciés les uns des autres : chaque expert intervient au sein de son domaine de spécialité. Dans le cas d’un studio indépendant, en revanche, les professionnels doivent être multitâches et assurer des missions pluridisciplinaires.
  6. La finalisation du projet. Il est possible que les équipes optent pour des stratégies de promotions diverses de leur projet. Elles peuvent présenter des démos à une audience spécifique ou lancer une sortie grand public dès que la dernière version du jeu est prête. En règle générale, une fois le jeu sorti, les équipes de créateurs sont réduites et continuent de travailler sur le jeu afin de proposer des versions plus abouties et offrir un nouveau contenu.

Comment maîtriser les étapes pour réaliser un jeu vidéo ?

Les professionnels qui interviennent sur tout ou partie du processus de création d’un jeu vidéo ont profité d’une formation universitaire spécialisée. À cette occasion, ils ont développé une connaissance globale du processus de réalisation grâce à la participation à des projets professionnels ou des workshops.

 

Mais, c’est surtout au moyen de l’expérience sur le terrain qu’ils ont pu tout apprendre des diverses méthodes afin de réaliser un jeu vidéo. À ce titre, il est crucial d’opter pour un cursus pratique, qui vise à l’apprentissage concret d’un métier et qui permet de bénéficier de l’alternance.

 

C’est ce que propose l’ICAN : des formations de très haut niveau technique et académique qui visent à la constitution d’un socle de compétences pratiques. Grâce à de nombreux stages en immersion et à l’alternance, les étudiants sortants d’établissement connaissent absolument tout de la réalisation de jeu vidéo.

 

Réaliser un jeu vidéo nécessite de la flexibilité : adaptation aux bugs informatiques, aux dimensions des équipes, aux nouvelles technologies, etc.

Serious game ICAN x CASDEN : quand les étudiants se mettent au service des intercommunalités

Actualité publiée le mai 10, 2022

Les serious games recourent aux mêmes approches qu’un jeu vidéo classique, en revanche, ils dépassent la dimension du divertissement… 7 étudiants en 2ème année de Mastère Game Design à l’ICAN ont mis leur expertise au profit d’un enjeu de taille : créer un jeu ludique destiné à sensibiliser les collégiens au métier et aux missions des Directeurs.trices généraux des services (DGS) dans les intercommunalités. Soutenus par la CASDEN Banque Populaire, banque coopérative de la fonction publique, ces derniers ont donné naissance au jeu « Territoriaux, agents très spéciaux ». Découvrez leur projet.

 

 

 

 

« Territoriaux, agents très spéciaux », un jeu immersif et ludique

La CASDEN s’ouvre depuis six ans à l’ensemble des champs du secteur public. Elle a la conviction de pouvoir l’accompagner pour faire face à ses enjeux et valoriser le service public. Un groupe d’étudiants en 2ème année de Mastère Game Design à l’ICAN ont contribué à cette évolution en créant « Territoriaux, agents très spéciaux », un jeu de gestion dans lequel les collégiens incarneront le rôle d’un Directeur Général des Services dans son quotidien. Ils évolueront dans une ville virtuelle dans laquelle ils devront gérer des agents, leur attribuer des missions et contrôler un budget tout en faisant face aux difficultés et challenges qui se mettront sur leur route…

 

Pour la réalisation de ce serious game, les étudiants ont dû s’adapter au public visé. En effet, le jeu se devait d’être simple, dynamique et attractif afin de créer une expérience immersive ayant pour but d’éveiller leur curiosité et de proposer un nouvel outil de formation sur les métiers de la fonction publique territoriale.

 

Ces derniers ont ainsi créé de A à Z le concept, le design, les personnages (avec l’aide des étudiants en Bachelor BD Numérique) ainsi que l’histoire du jeu contée par « Jeune oiseau », le personnage qui représente le Directeur Général. De plus, ils ont eu l’opportunité de concevoir des mécaniques ludiques du jeu à l’aide des phases de tests effectuées directement avec le cœur de cible accompagnés de Yoann Faucheux, intervenant de l’ICAN.

 

 

Une collaboration plus que réussite

L’idée de ce projet a germé dans la tête de Nicolas Rougeaux, animateur de la fonction publique au sein de la CASDEN : « quand on a commencé la collaboration avec l’ICAN, je dois admettre que je ne m’attendais pas à un contenu aussi professionnel que celui-ci » affirme ce dernier.

 

La gamification est un outil d’avenir pour les entreprises et la CASDEN l’a bien compris. Un véritable challenge pour les étudiants qui se sont adapté à un écosystème et un environnement qui ne leur étaient pas familier afin de créer une synergie entre l’éducation nationale et les collectivités territoriales.

 

Isabelle Rodney, Directrice Générale de la CASDEN, qualifie le projet comme « une belle réussite porteuse de sens ». Construire une action pour un client externe au monde du jeu vidéo était un réel défi pour les étudiants. Ils ont ainsi, tout au long du projet, stimulé leur créativité afin de répondre aux attentes du client. La mise en pratique est un puissant levier de l’apprentissage, au cœur des formations icaniennes.

 

Le jeu sera mis à disposition des établissements scolaires et collectivité territoriales gratuitement très prochainement.

Quels débouchés possibles avec une formation en web design ?

Actualité publiée le mai 5, 2022

Le web design est une discipline au cœur des changements et des évolutions du digital. Très technique, il est capital d’entamer une formation spécialisée afin d’exercer professionnellement dans le domaine. Quels sont donc les débouchés d’une formation spécialisée en web design ?

 

Visuel_debouches_web

 

Formation en web design : des opportunités à l’obtention du diplôme

Le web design regroupe diverses techniques de création graphique, de communication et de marketing et consiste en l’élaboration de sites web. Les professionnels de la discipline savent donc tout des logiciels de la création numérique, ainsi que des stratégies de communication digitale et de marketing en ligne.

 

Une bonne formation en web design ouvre les portes de postes à responsabilité dès l’obtention d’un diplôme de mastère, comme :

  • Web Designer.
  • Producer.
  • Chef de projet.
  • Product Owner.
  • Lead Developer.
  • UX/UI specialist.

 

En début de carrière, le web designer gagne environ 1800 euros par mois et travaille en agence, dans un service digital, ou encore en tant qu’indépendant. Cependant, avec un grand sens créatif, des compétences organisationnelles et techniques, il peut évoluer dans sa carrière professionnelle. Généralement, un directeur artistique junior peut gagner jusque 3600 euros nets mensuels.

 

Les recruteurs du secteur sont attentifs à l’expérience professionnelle des candidats, ainsi qu’à leur profil académique. Afin de parvenir à décrocher un emploi dès l’issue de son parcours universitaire, il est donc crucial d’opter pour la bonne formation en web design : technique, de haut niveau et axée sur la pratique.

Comment choisir la bonne formation en web design ?

Le web design est une discipline technique qui nécessite d’acquérir des compétences pratiques pointues pour être maîtrisée au niveau professionnel.

 

Il est vivement conseillé aux étudiants qui souhaitent évoluer professionnellement dans le web et le digital de suivre une formation spécialisée en web design. Idéalement, il s’agit d’un cursus complet qui se déroule du bachelor au mastère et débouche sur un titre reconnu par l’État.

 

Une bonne formation en web design doit aborder tous les aspects de la discipline : des spécificités techniques de la création numérique aux contraintes économiques des projets digitaux. C’est pour cette raison qu’il est important d’opter pour un cursus complet, qui comprend divers modules d’apprentissage, tels que :

 

  • La maîtrise des techniques graphiques UX / UI.
  • Le développement front end.
  • La gestion de projet et la méthodologie agile.
  • La stratégie créative et les fondamentaux de la communication digitale.

 

Enfin, afin de s’assurer de suivre la meilleure formation en web design, il est capital d’opter pour une formule qui propose la modalité de l’apprentissage en alternance. C’est une manière d’apprendre qui offre aux étudiants de se former au contact des professionnels, en privilégiant l’acquisition de compétences pratique.

 

Le parcours Web et Digital de l’ICAN débute après le baccalauréat, avec un Bachelor en alternance dès la première année, qui offre aux étudiants diplômés de trouver immédiatement un emploi. Le cursus peut aussi se poursuivre au niveau Mastère en alternance, et déboucher sur des postes à responsabilité dans les plus grands groupes du secteur. Le Bachelor débouche sur un titre reconnu par l’Etat de niveau 6 et le Mastère sur un titre reconnu par l’Etat de niveau 7.

 

 

Une formation en web design est essentielle afin d’acquérir tous les savoirs de la discipline. Cependant, il faut impérativement qu’elle se couple à la réalisation de projets pratiques ou au suivi d’une alternance en entreprise afin de garantir une insertion professionnelle réussie.

SMARTCAT : la solution pour le bien-être de votre chat

Actualité publiée le mai 2, 2022

Vous interrogez-vous souvent sur la santé et le bien-être de votre chat ? Vous demandez-vous régulièrement comment traduire son comportement ? Ce qu’il cherche à vous dire ? Romain, étudiant en 3ème année de Bachelor Web Design & Communication Graphique à l’ICAN, a la solution pour vous. Zoom sur son projet.

 

 

 

 

Un outil pour améliorer la santé physique et mental de votre chat

« Le projet est né d’un constat simple : je ne suis pas en mesure de connaître l’état de santé quotidien de mon chat. » explique Romain. C’est alors que lui vint l’idée de créer une application phygitale, permettant d’obtenir des données de santé sur son chat. L’application, SmartCat, se compose ainsi de trois parties distinctes : le compte rendu journalier des journées du chat, les informations clés sur sa santé ainsi que le carnet de santé digital.

 

L’objectif de SmartCat est d’améliorer le confort de vie du chat, d’aider le propriétaire et le vétérinaire à générer un suivi régulier et de l’accompagner tout au long de sa croissance.

 

Concrètement, une partie des données sont récoltées grâce au mobilier connecté pour chat et sont ensuite reliées au carnet de santé digital. Au lancement du projet, 5 modules sont disponibles :

 

  • Le Birman : un panier à chat
  • Le Siamois : une roue à chat
  • Le Main coon : une gamelle pour chat
  • Le Ragdoll : un contenant d’herbe à chat
  • L’Abyssin : un arbre à chat

 

D’autres produits sont prévus, comme des accessoires connectés (balle, collier…), mais aussi de nouveaux modules comme une litière connectée.

 

Un projet ambitieux et formateur

Romain a fait le choix ambitieux de mener ce projet seul de A à Z. Cela lui a pris environ 4 mois avec minimum 2h de travail quotidien. Ce projet lui a permis de développer des compétences diverses et variées, notamment en UX/UI design, développement web, motion design, modélisation 3D, rédaction et l’illustration.

 

« Je suis très fier du rendu, cela m’a permis de me rendre compte que je suis en mesure d’être polyvalent, tout en respectant des deadlines serrées » déclare Romain.

 

La pédagogie « learning by doing » et l’alternance dès la première année, au cœur du Bachelor Web Design & Communication Graphique de l’ICAN, permettent aux étudiants de se professionnaliser et d’être entièrement opérationnels à l’issue de la formation.

Jeux vidéo : qu’est-ce qu’un avatar ?

Actualité publiée le avril 28, 2022

L’avatar est un personnage de jeu vidéo qui représente un joueur dans l’univers fictif. Il peut être préconçu et faire partie intégrante de l’histoire du jeu ou être construit intégralement par l’utilisateur avant de commencer une partie.

 

Visuel_avatar

 

L’avatar de jeu vidéo : le personnage principal de la quête

Il est possible que l’utilisation du terme avatar se soit répandue en premier lieu sur les forums Internet. Quoi qu’il en soit, son utilisation s’est rapidement généralisée et avatar désigne actuellement à la fois un personnage fictif, un utilisateur, ses actions et sa participation dans un réseau multijoueur.

 

L’avatar d’un jeu, c’est le personnage qu’on incarne pour poursuivre une quête ou gagner des défis (selon le but du jeu auquel on joue). Il peut prendre des formes très diverses : animal, chimère, super héros, espèce inventée ou être humain. Certains avatars, qui sont des personnages d’une histoire, sont donc très connus du grand public : Zelda, Lara Croft ou encore Sonic.

 

Parfois, il est possible de construire intégralement son avatar, de la forme du squelette à la sélection de ses habilités. Dans certains jeux, le choix de son personnage revêt une importance capitale, et c’est d’ailleurs la première action qui est requise du joueur. Par exemple, dans World of Warcraft, chaque type d’avatar bénéficie de pouvoirs, d’armes et de rôles spécifiques à sa catégorie.

 

L’avatar : une représentation digitale de soi-même

Le joueur prend le contrôle du corps de l’avatar au moyen des outils de connexion et de direction (casque de réalité augmentée, manette, etc.). L’enveloppe digitale de l’avatar devient alors comme un prolongement du corps du gamer. Notamment dans les jeux multijoueurs, il y a donc de véritables personnes derrière chaque avatar. La relation entre le gamer et son avatar alors peut être très forte et profonde : l’utilisateur découvre le jeu et l’univers fictif dans lequel il évolue au travers de son avatar.

 

Créer son personnage est bien souvent la première chose à faire lorsque l’on commence une partie. Il est alors possible de donner vie à une version numérique fidèle à sa personnalité ou de créer un être qui correspond à un imaginaire de soi-même. D’ailleurs, étymologiquement, avatar vient de l’hindouisme et désigne la descente d’une divinité sur terre.

 

Avec l’essor du multivers, les avatars que l’on crée soi-même et qui nous représentent occupent une place prépondérante. C’est pour cette raison que tous les professionnels du design graphique et de l’animation 3D suivent des formations spécifiques pour tout savoir des avatars et apprendre à les créer.

 

L’ICAN propose à ce titre un cursus en Design 3D et Animation, qui permet de comprendre ce qu’est un avatar sur le plan de la création technique.

 

 

L’avatar était à l’origine du jeu vidéo un personnage à incarner afin d’avancer dans un univers fictif. Désormais, il semble qu’il corresponde à une véritable projection de la personnalité du joueur et une porte d’entrée dans les métavers.

Les étudiants de l’ICAN réalisent en 3D les pièces de mode imaginées par les étudiants de MODART International

Actualité publiée le avril 25, 2022

Les étudiants de MODART International, la grande école de mode à Paris, et de l’ICAN, école des jeux vidéo, de l’animation 3D, du design et de la création web, collaborent à l’occasion d’un workshop de digital fashion. Entre la création stylistique de MODART International et la technicité de l’ICAN, les étudiants ont pour objectif de créer des modélisations 3D de pièces de mode via des logiciels professionnels. Cette action illustre les synergies inter-écoles et l’hybridation des parcours, au cœur de la vision pédagogique du Réseau GES.

Visuel_ICAN_MODART

 © Illustration de Michael JACOMINO

Une collaboration dédiée à la mode de demain et au métavers

En 2022, la numérisation est un élément déterminant qui impacte la mode d’aujourd’hui et de demain. Ne pouvant être ignorée, l’innovation dans ce secteur s’établit notamment via des processus numériques comme la technologie 3D. La mode franchit alors une nouvelle étape de son évolution et de plus en plus d’entreprises utilisent cet outil pour développer leurs collections. L’engouement pour le métavers apporte également de nouvelles opportunités à la mode numérique qui a récemment organisé la première Fashion Week dans cet univers. Des marques comme Louis Vuitton, Zara ou encore Republiqe prennent part à ce nouvel univers, via lequel elles peuvent présenter ou vendre leurs produits.

 

Tout au long de leur cursus, les étudiants des deux écoles membres du Réseau GES bénéficient d’une pédagogie innovante et efficace basée sur l’apprentissage concret d’un métier. En complément de l’enseignement théorique, les établissements mobilisent leurs étudiants dans le cadre de projets pratiques pluridisciplinaires inter-écoles. Cette année, MODART International et l’ICAN adaptent leurs formations en lien avec les métiers d’avenir et lancent un projet hybride dédié à la mode numérique 3D.

 

Depuis fin mars, les étudiants en 5ème année de Stylisme et Modélisme de MODART International et les étudiants de 4ème année en Design 3D & Animation Temps Réel de l’ICAN élaborent un projet de création de Mode numérique. L’objectif ? Modéliser en 3D des tenues via des applications professionnelles et appliquées à des avatars.

 

Les étudiants sont alors formés aux nouvelles évolutions du numérique dans le secteur de la Mode et aux pratiques de demain comme la diffusion d’une collection de vêtement 3D sur des plateformes tel que Artisant, l’intégration d’un metashop ou d’un showroom sur Metav.rs et l’exposition de créations dans des boutiques de mode virtuelles.

 

Visuel_ICAN_MODART2

 © Illustrations de Alban ABSOUS, Gaetan DUPUIS, Abdelkarim GUESSOUS, Sévan HALADJIAN, Andréa TIXIER, Nicolas DIEGO-SILES, Nicholas EVANS, Paul NDONG BENGA

Un projet étudiant à destination des professionnels de l’écosystème

A partir de vêtements, chaussures ou accessoires, imaginés par les stylistes de MODART International sous forme de croquis, les modélisateurs de l’ICAN vont réaliser leur version numérique en 3D via Marvelous Designer, un logiciel récent d’infographie 3D utilisé pour créer des vêtements 3D pour le cinéma, la télévision, le développement de jeux et la décoration intérieure, initialement destiné aux simulations de patrons pour l’industrie du textile. Les étudiants de l’ICAN travailleront également sur la réalisation d’un avatar avec des boucles d’animation de catwalk pour reproduire un véritable défilé de mode.

 

Afin de réaliser la version 3D des vêtements, les étudiants stylistes avaient jusqu’au 15 avril pour transmettre aux modélisateurs de l’ICAN leur vision créative authentique via plusieurs éléments clés comme le storytelling, les croquis, la fiche technique, les références matières, des photos, les dessins techniques avec le plan de montage, ou encore des échantillons de textile (flexibilité du tissu, poids, etc.)

 

Les collections des étudiants de MODART International ainsi que les modélisations 3D de certaines pièces seront dévoilées lors du showroom en octobre 2022. Cet événement permettra aux professionnels de la mode de découvrir non seulement les inspirations, la direction artistique de chaque collection, mais aussi le positionnement et la créativité de leur travail.

Les différents langages informatiques à connaître

Actualité publiée le avril 21, 2022

Les langages informatiques consistent en une suite de numéros (0 et 1). Ce langage binaire, ou code informatique, permet à l’Homme d’interagir avec la machine en lui commandant des modifications comportementales ou en lui indiquant des actions à accomplir. Dans l’univers du développement web, du jeu vidéo et de l’animation numérique, il est crucial d’en connaître au moins 5 et de savoir parfaitement les utiliser.

Visuel_langages_informatiques

 

Les langages informatiques de la programmation web

Dans le développement web, le premier langage informatique à maîtriser est le code HTML. Ce code permet de structurer une page web en y intégrant des balises qui affichent sa mise en page au travers du navigateur des utilisateurs. En somme, le rôle de l’HTML, c’est de rendre visibles les éléments constitutifs d’une page d’un site web à l’écran de l’internaute.

 

L’HTML s’utilise conjointement au langage informatique appelé CSS, qui offre de mettre en forme le contenu des pages internet. En effet, l’HTML permet une mise en page rudimentaire et parfois trop abrupte. LE CSS, quant à lui, offre de placer des éléments selon ses besoins, d’utiliser les teintes de son goût et de fixer des règles de mise en page.

 

Le dernier langage informatique à connaître est JavaScript. C’est le code qui permet de créer une interactivité sur une page web (éléments animés, mobiles ou résultats immédiats d’une recherche, ou formulaire de saisie). C’est un langage informatique complexe, qui requiert généralement de suivre une formation professionnelle afin d’être maîtrisé.

 

Les langages informatiques spécifiques : comment s’y former ?

Les professionnels du web et du digital apprennent aussi à utiliser le langage PHP. Ce code de programmation, très évolué, permet de faire construire par le serveur informatique des pages web en fonction de la demande des utilisateurs. Réservé aux experts, ce langage ne permet généralement pas de voir s’afficher les pages web générées dynamiquement sur les navigateurs les plus connus (Firefox, Internet Explorer ou Safari).

 

Pour aller plus loin, dans le développement d’une application mobile, les professionnels plébiscitent le langage Swift (lorsqu’ils travaillent sur Mac) ou C++. Très stable, ce code informatique s’adresse aux débutants en programmation. Enfin, les experts qui travaillent avec l’Intelligence Artificielle utilisent Python ou Java.

 

De nouveaux langages informatiques ont vu le jour et bénéficient d’une croissance positive : Julia et Scala. Ces deux nouvelles propositions peuvent fonctionner avec les langages informatiques les plus connus et offrent plus de flexibilité et de liberté.

 

Les étudiants qui se forment pour exercer un métier dans la création numérique ou le développement web découvrent tous les types de langages informatiques et leur utilisation. Au sein de l’ICAN, l’institut de création et d’animation numérique, les étudiants du Bachelor Web Design et Communication Graphique bénéficient d’ailleurs d’un enseignement pris en charge par des professeurs issus du monde professionnel. Véritables experts de leur discipline, ils connaissent tous les langages informatiques traditionnels, comme les nouvelles propositions sur le marché.

 

 

Les langages informatiques évoluent quotidiennement et de nouvelles propositions émergent tous les jours. Pour bien maîtriser le secteur, il faut effectuer une veille constante du domaine.

180 étudiants, 3 écoles, 1 projet : retour sur le Hackathon GES

Actualité publiée le avril 14, 2022

En mars dernier, les étudiants l’ICAN, l’ESGI et l’ECITV, écoles du Réseau GES, se sont retrouvés pour un Hackathon. Ce format, très apprécié par les étudiants, leur permet de mettre en commun leurs différentes compétences et créer des synergies afin de répondre à un brief réel. Retour sur cette semaine intensive pleine de challenges.

 

 

Un client, un brief, une problématique

Chaque année lors de la semaine de Hackathon, les étudiants ont l’occasion de travailler pour un client réel. Cette année, les étudiants ont travaillé pour l’entreprise Wired Beauty, une start-up de la French beauty tech, qui propose une « clinique digitale » à destination des professionnels.

 

L’objectif de cette semaine était de répondre aux problématiques digitales rencontrées par l’entreprise pour le lancement de leurs services en mai 2022, c’est à dire :

 

  • Refonte de site internet
  • Développement d’une nouvelle charte graphique
  • Développement d’une plateforme back-office automatisée
  • Proposition d’une dataviz claire et originale des rapports
  • Recommandation d’une stratégie marketing digitale

 

La première étape du projet consistait à réaliser individuellement un moodboard représentant au mieux la problématique du client afin de se voir attribuer le rôle de « Chef de projet » par les jurys.

 

Après cela, les étudiants avaient 5 jours pour concevoir les différentes solutions et répondre au mieux au brief donné.

 

 

 

L’union fait la force

Durant le Hackathon, les étudiants des trois écoles ont été divisés en 36 équipes avec des profils distincts : l’ICAN pour la partie web Design, l’ESGI pour le développement web et l’ECITV pour la stratégie marketing.

 

Combiner les compétences et expertises des trois écoles a permis de proposer des solutions digitales complètes au client et d’éveiller la curiosité de chacun. Les challengeurs ont été accompagnés tout au long du projet par 5 coachs experts dans leur domaine qui leur ont délivré de précieux conseils.

 

« Je les guide et les challenge afin d’arriver au résultat le plus créatif possible. Le format Hackathon est un excellent moyen de donner naissance à des productions innovantes et d’apprendre à travailler en équipe pluridisciplinaire. Cela prépare les étudiants à leur avenir professionnel. » explique Jérémy Serval, alumni du Bachelor Web Design et Communication Graphique de l’ICAN et coach du Hackathon.

 

Après l’effort, place au réconfort ! La semaine a été rythmée par des mini-challenges organisés par les coachs avec des lots à la clé et une nocturne pizza qui ont permis aux étudiants de nouer des liens forts.

 

Félicitations aux étudiants qui ont su rester motivés et professionnels à l’issue de cette semaine marquante.

200