X
Une question ?
L'ICAN vous recontacte !
Être recontacté

Top 5 des meilleures agences de motion design à suivre en France

Actualité publiée le juillet 26, 2021

Le motion design est une spécialité à cheval entre l’art visuel, la communication et les nouvelles technologies. Il fait appel à de solides compétences techniques en animation 3D, en effets spéciaux, en graphisme numérique et en sens artistique. Quelles sont les cinq meilleures agences de motion design en France à suivre cette année et comment se former pour y travailler ?

 

Meilleures agence motion design ICAN

5 agences de motion design à suivre

L’agence Gorille cherche à toujours promouvoir l’innovation et ses équipes dynamiques mettent l’accent sur le contact avec leurs clients partenaires. L’agence propose en effet à ses clients une plateforme en ligne où ils peuvent suivre en direct l’évolution du projet en temps réel.

 

Plus internationale, l’agence spécialisée en motion design 87 Seconds travaille avec de grandes entreprises comme Thalès ou Garnier et s’est déjà implantée dans plusieurs villes comme Paris, Tokyo, New York ou Milan. Elle propose de créer des vidéos publicitaires, éducatives et interactives qui s’appuient sur une stratégie de communication complète et adaptée aux besoins de ses clients.

 

L’agence Full Content travaille avec de grands noms français comme Lenôtre, La Redoute ou Saint-Gobain. Elle a différents domaines d’expertise : motion design, 2D, 3D, etc. Elle réalise des clips vidéo qui s’intègrent dans une stratégie de communication visuelle et digitale stable et complète. Très inventive, elle signe des productions simples, originales et innovantes.

 

Pour découvrir une agence de motion design qui propose à ses clients un accompagnement dans toutes les étapes de mise en place d’une stratégie de communication audiovisuelle, c’est vers Fygostudio qu’il faut se tourner. Elle est présente aux côtés de ses clients de la conception à la diffusion d’une campagne et cela lui a valu de travailler avec Danone, LVMH ou encore Engie.

 

Adveris est une agence spécialisée dans le motion design qui présente un panel ultra complet de services digitaux. Dans un format très court, elle présente les produits de ses clients en respectant leur identité et en transmettant leurs valeurs.

Comment travailler dans une agence de motion design ?

Les recruteurs des agences de motion design sont attentifs au parcours universitaire du candidat, qui doit être axé sur l’apprentissage technique. En effet, ce qui importe est de faire preuve de compétences pratiques de haut niveau et d’expérience professionnelle solide.

 

Une bonne formation doit donc contenir ces deux volets : des enseignements théoriques à visée pratique et des projets encadrés par les enseignants. Il est important d’avoir eu l’occasion de suivre des stages dans des agences spécialisées dans le motion design. Ainsi, la modalité de l’apprentissage en alternance dans un cursus est un plus activement recherché par les recruteurs du secteur.

 

Dans le monde du motion design, l’apprentissage technique par les professionnels du secteur est privilégié et c’est cette dynamique d’enseignement que propose l’ICAN. Sa pédagogie innovante, axée sur les projets et le suivi de stages en entreprise, permet à ses étudiants de décrocher un titre reconnu par l’État et prisé par les agences de motion design. En suivant le Bachelor Design 3D et Animation de l’ICAN, vous pourrez devenir de véritables experts du motion design.

 

Les agences de motion design proposent des services complets de grande qualité à des clients toujours plus nombreux. Exigeantes dans leurs critères de recrutement, elles n’hésitent cependant pas à s’entourer de jeunes collaborateurs sérieusement formés et dynamiques.

Slow Drown : quand le stress nous dépasse

Actualité publiée le juillet 22, 2021

Louna Boutayeb, étudiante en 3e année de Bachelor Design 3D et Animation à l’ICAN, a réalisé dans le cadre de son projet de fin d’études un court-métrage en 2D. En quelques coups de crayon, elle souhaitait faire passer un message fort et avertir sur les effets négatifs du stress.

 

 

 

 

« En tant qu’étudiante dans un domaine qui nécessite beaucoup d’investissement personnel, j’ai remarqué qu’il est très facile, inconsciemment, de mettre sa santé physique et mentale entre parenthèses », explique Louna. C’est à partir de cette réflexion qu’elle a construit son histoire et développé son univers créatif.

 

 

Sensibiliser pour mieux protéger des effets du stress

Louise, le personnage principal du court-métrage, est une jeune femme surmenée qui vit seule avec son chien. A force de beaucoup travailler, elle se laisse submerger par le stress, qui prend une place de plus en plus importante dans sa vie. Temps qui passe trop vite, téléphone qui sonne, deadlines à respecter… Louise ne prend plus le temps de regarder ce qui l’entoure et surtout de s’écouter.

Le stress, représenté par l’eau, envahit petit à petit l’espace de la jeune fille. Ce n’est que lorsque son animal de compagnie commence à se noyer que Louise arrête son travail pour lui venir en aide. « A travers ce court métrage, je souhaite avertir sur le potentiel toxique du stress et sur l’importance de le gérer sainement. A l’image de l’eau, qui peut nous inonder et nous submerger, le stress peut se révéler être très étouffant et contre-productif lorsqu’il prend trop de place. », explique la jeune étudiante.

 

 

Une illustration minimaliste pour toucher le plus grand monde

Louna a décidé de faire évoluer ses personnages dans un environnement minimaliste et épuré. Les objets sont réalisés avec des traits simples et seuls les deux personnages principaux sont colorés, pour les faire contraster avec le reste de l’environnement. « J’ai obtenu un décor très lisible, discret, qui ne risque pas d’étouffer l’action ni les personnages. Ce choix de direction artistique se ressent davantage qu’il ne s’observe, comme je le voulais initialement. », complète-t-elle.

5 mots lui ont permis de guider sa réflexion sur la direction artistique : élastique, amical, expressif, contraste et exagération. « Je voulais que mes personnages aient avant tout un côté très universel, dont la personnalité pourrait être saisie très rapidement, afin que n’importe qui puisse se reconnaître en eux ou les considérer immédiatement comme familiers. », ajoute Louna.

Un court métrage pour prendre conscience que le bien-être psychologique est essentiel pour s’épanouir et prendre soin de soi.

L’immersive design : quels enjeux pour les marques ?

Actualité publiée le juillet 19, 2021

De nos jours, les consommateurs privilégient l’expérientiel à l’achat matériel et les entreprises doivent s’aligner sur cette tendance pour répondre à la demande croissante. Pour cela, elles prennent appui sur des techniques comme l’immersive design. De quoi s’agit-il et comment s’y former ?

 

Visuel - immersive design ICAN

 

L’immersive design : qu’est-ce que c’est ?

Les techniques de l’immersive design permettent de créer un site immersif, positionnant le visiteur au centre d’une expérience en ligne et décuplant de ce fait l’attractivité de la vitrine Internet. Il est, en effet, devenu très difficile de capter l’attention des consommateurs, qui sont déjà sollicités par toutes sortes de médias attrayants.

 

Un site immersif est donc une interface en ligne qui se déploie autour d’un seul produit, d’un argument unique ou d’un service spécifique. Appliquer les codes de l’immersive design dans la présentation des éléments visuels d’un site améliore la lisibilité de son contenu et maximise le plaisir de l’expérience en ligne. Un site construit selon ces critères est souvent éphémère, il sera supprimé après le lancement d’un article ou à la clôture d’un événement. Grâce à cette technique, le produit est placé au centre et le site propose un parcours ludique, simplifié et interactif qui vise à développer l’engagement de l’internaute.

 

Les dynamiques de l’immersive design conduisent les développeurs à adapter en totalité le site à une utilisation sur mobile. À ce titre, sont privilégiées les présentations en plein écran, le contrôle par le scroll, les menus discrets et les transitions animées. On assiste en parallèle à une mutation complète des contenus sur la toile : les textes font place au contenu vidéo ou aux podcasts et les réseaux sociaux suivent la tendance.

 

L’enjeu crucial de l’immersive design pour une marque

L’importance d’un bon site internet pour une marque n’est plus à démontrer. Disposer d’un site construit selon les conventions visuelles et techniques de l’immersive design est devenu incontournable.

 

Pour apprendre à créer des sites internet qui répondent aux critères de l’immersive design, il est nécessaire de suivre une formation dans une école d’animation 3D, de design et de création web.

 

Une bonne formation doit être à la fois pluridisciplinaire et spécialisée. En effet, les techniques de l’immersive design se basent sur l’utilisation de technologies de pointe et plusieurs corps de métier entrent en jeu lors de la création d’un site. Un bon professionnel se doit d’être expert de son domaine, mais il est aussi important qu’il ait une vision globale du processus de création d’une vitrine sur le web.

 

À ce titre, l’ICAN forme la nouvelle génération des designers numériques. Plusieurs filières peuvent permettre de se former à l’immersive design : Design 3D & Animation, Web & Digital et UX Design, qui comportent tous des enseignements à visée professionnalisante et répondent à des critères exigeants de haut niveau académique.

 

L’immersive design est déjà utilisé par de nombreuses entreprises et le nombre de demandes de refonte de sites internet est colossal. Il s’agit donc d’un secteur qui recrute massivement, un cursus technique et pluridisciplinaire permettra aux participants de se former, mais aussi d’anticiper les tendances de demain.

Découvrez Glow, une communauté engagée autour de business women inspirantes

Actualité publiée le juillet 16, 2021

Quatre alumni de l’ICAN ont développé « glow », une plateforme en ligne regroupant les meilleures masterclass de femmes entrepreneuses françaises. Caroline Receveur, Justine Hutteau, Safia Ayad ou encore Julie Chapon… Ces noms vous disent sûrement quelque chose et pour cause : elles sont les business women 3.0 qui inspirent des milliers de femmes chaque jour. Focus sur cette création 100% féminine.

 

 

 

 

Clara Bouille, Jessica Keidjian, Sandra Le Roux et Pauline Tuyéras, anciennes étudiantes du Bachelor Web Design et Communication Graphique de l’ICAN ont uni leurs idées et leurs compétences pour développer ce projet audacieux. Un espace privilégié pour partager des méthodes, astuces et petits secrets de femmes d’affaires, d’auto entrepreneuses ou d’influenceuses, pour soutenir et encourager toutes les jeunes femmes qui souhaitent se lancer.

 

 

Une plateforme pour se rassembler autour de l’entreprenariat

Chaque jour, de plus en plus de femmes souhaitent prendre les rênes de leur vie professionnelle en se lançant dans un projet entrepreneurial. Beaucoup de personnes sont curieuses de connaître le mode de vie des business women influentes et la manière dont elles gèrent leur travail, leur style de leadership et les expériences qui les ont aidées à devenir plus efficaces.

 

Raconter des histoires et provoquer des émotions permet de favoriser la mémorisation et constitue donc un mode d’apprentissage rapide et impactant. C’est à partir de ce constat que les 4 jeunes femmes ont décidé de proposer une plateforme en ligne regroupant des masterclass des femmes entrepreneuses d’aujourd’hui pour inspirer celles de demain.

 

 

Une saison, une business woman

Glow permet non seulement de répertorier toutes les expériences de grandes femmes d’affaires dans un seul et même endroit mais aussi d’interagir directement avec elles afin d’avoir une vision plus claire du business et de l’entreprenariat.

 

Les personnes intéressées peuvent devenir membre de cette communauté de Girls Boss grâce à un abonnement. Chaque mois une nouvelle entrepreneuse racontera son expérience et donnera des tips pour réussir.

 

 

Interagir pour mieux agir

Regarder c’est bien, agir c’est mieux ! A votre tour de poser toutes les questions qui vous empêchent d’avancer. Les Business Women vous accorderont une demi-journée par mois pour y répondre.

Plusieurs sujets seront abordés liés à divers enjeux sociétaux : du Made In France au partenariat avec des associations, en passant par la mise en place d’actions solidaire…

 

À la fin de chaque saison, vous pourrez donner votre avis sur les épisodes et participer au choix des thèmes à venir.

Comment concevoir un jeu vidéo mobile ?

Actualité publiée le juillet 12, 2021

L’engouement pour les jeux vidéo sur mobile ne s’essouffle pas et on assiste même à leur complexification ainsi qu’à leur démultiplication. Comment s’explique ce phénomène et comment concevoir à son tour un jeu vidéo sur mobile ?

Jeux vidéo mobile ICAN design - Mastère Game Design Mastère Game Programming

À quoi tient l’immense succès des jeux vidéo sur mobile ?

Les jeux vidéo sortis sur mobile ont engendré 61,7 milliards de dollars (soit 51,9 milliards d’euros) en 2019. Le syndicat national du jeu vidéo indique à ce titre que la grande majorité est distribuée sur les magasins d’applications de Google ou d’Apple.

Ces chiffres s’expliquent par le fait que la durée que l’on passe sur les téléphones portables augmente de manière constante. À l’échelle mondiale, elle représente environ 10% de notre journée. Et ce temps dédié au jeu sur mobile n’a fait qu’exploser suite à l’année 2020 et aux confinements répétés.

Les mobiles sont donc devenus de véritables concurrents des consoles dans l’univers du jeu vidéo. Leurs capacités technologiques leur permettent de supporter un jeu avec un bon niveau d’interactivité, d’excellents graphiques et une bonne fluidité générale.

Cependant, ce sont les jeux hyper casual, comme Happy Glass, Pixel Art ou Helix Jump qui occupent la première place des téléchargements. Ces jeux attirent en effet un nombre considérable d’utilisateurs qui ne sont pas à l’origine des gamers passionnés. En effet, ces applications de divertissement sont démocratiques : elles ne nécessitent pas de contrôles complexes et les parties ne durent pas plus de quelques minutes. Les joueurs peuvent donc commencer et terminer une partie à tout moment de la journée, en attendant un rendez-vous, ou dans les transports en commun.

Comment créer un jeu vidéo mobile ?

Pour concevoir un jeu vidéo mobile de bonne qualité, capable de concurrencer Candy Crush ou Helix Jump, il est primordial de se former aux techniques de la programmation de jeux vidéo.

Les formations dans le domaine sont multiples et il est crucial de trouver un cursus de haut niveau qui présente divers critères qualitatifs :

– Un enseignement divulgué par les professeurs d’un établissement privé spécialisé, dont les formations sont reconnues par l’État et les professionnels du secteur.
– Un apprentissage qui comporte la maîtrise des logiciels de création, de développement et de programmation de jeux vidéo sur mobile.
– Un entraînement pratique et professionnalisant en classe, comme dans le cadre de stages dans des entreprises du monde du jeu vidéo.

Les Mastères Game Design et Game Programming de l’ICAN comprennent pendant leur cursus l’étude de la théorie du Game Design, avec des apports culturels et en sciences humaines. Ces enseignements théoriques sont complétés par des apprentissages pratiques.

Les deux Mastères comportent des apprentissages spécialisés, dont la conception de jeux vidéo mobile. Les étudiants sont amenés à participer à des projets tout au long de l’année et ont l’opportunité de suivre leur cursus selon la modalité de l’apprentissage en alternance.

 

Le développement et la conception de jeux vidéo mobile n’en sont qu’à leurs débuts et déjà, le marché s’envole. Pour suivre le flux et l’importance de la demande des utilisateurs, les entreprises de programmation de jeux vidéo recrutent massivement des professionnels formés aux technologies mobiles dans des écoles spécialisées dans l’infographie, l’animation et le design.

GOD Corporation : prenez le pouvoir de multinationales divines

Actualité publiée le juillet 8, 2021

Quentin Gautier, Eden Chalon et Quentin Montella, 3 étudiants en première année du Bachelor Game Design de l’ICAN ont créé GOD Corporation, un jeu de cartes inspiré du tarot minchiate du sud de l’Italie comprenant 41 atouts.

 

Visuel god corporation Game Design ICAN

 

Un jeu de cartes entre mythologie et modernité

GOD Corporation immerge les joueurs dans un univers particulier, à la croisée des genres entre mythologie et modernité. Le but du jeu ? Faire tomber la société de votre adversaire grâce aux dieux et héros de différentes mythologies pour devenir le PDG de multinationales divines. Chacun votre tour, placez des Légendes sur votre terrain, activez leurs effets dévastateurs et contrôlez la partie pour vaincre !

 

Pour ce faire, les joueurs devront chacun leur tour placer des Divinités ou des Adeptes de multiples Panthéons sur le terrain de jeu composé de 3 colonnes. Les joueurs peuvent combiner les Adeptes avec les Divinités pour des combos dévastateurs. Plus les points de vie de votre adversaire diminuent, plus vous devenez fort avec de nouvelles possibilités de jeu, comme le fait de pouvoir jouer plus de cartes par tour ou d’invoquer la terrible Fin des Temps ! Le joueur qui a réussi à réduire les points de vie de son adversaire à 0 est sacré Grand PDG du monde et gagne la partie.

 

Visuel actualité - jeu de carte 1 God Corporation

Visuel actualité - jeu de carte 2 God Corporation

 

Un projet étudiant réalisé pendant leur cursus à l’ICAN

Les 3 étudiants ont réalisé ce projet dans le cadre de leur cursus en Game Design à l’ICAN. Ils avaient comme défi de concevoir un jeu de plateau à partir d’un matériel de jeu ancien, de la création graphique à la rédaction des règles du jeu en passant par le game design document. Les trois étudiants se sont répartis les tâches en fonction de leur spécialité : Quentin Gautier était Graphic Designer, Eden Chalon était Game Designer et Quentin Montella était Lead Game Designer.

 

L’équipe pédagogique de l’école, composée exclusivement de professionnels du secteur, accompagne les étudiants tout au long de la conception et de la réalisation de leurs projets. Les réalisations sont ensuite mises en avant sur une plateforme exclusivement dédiée à cet effet : le Studio ICAN.

La reconnaissance d’images dans les jeux vidéo

Actualité publiée le juillet 5, 2021

Aujourd’hui, les jeux vidéo avec un Gameplay complexe et un univers graphique travaillé intègrent des logiciels de reconnaissance d’images. Ils sont nécessaires au bon développement de la trame narrative et soutiennent le niveau d’interactivité du jeu. Quelle est cette nouvelle tendance du jeu vidéo et comment y participer ?

 

 

Reconnaissance faciale Intelligence Artificielle jeux vidéo

 

 

À quoi tient la reconnaissance d’images dans un jeu vidéo ?

La reconnaissance d’images est déjà utilisée dans de nombreux domaines interactifs et ludiques. Par exemple, Facebook la propose, avec son logiciel Lumos et il est possible d’effectuer une recherche depuis une image sur Google. La tendance s’intensifie et atteint aujourd’hui l’univers du jeu vidéo, qui accuse un léger retard dans le développement et l’utilisation de l’Intelligence Artificielle.

 

Cependant, le Deep Learning, en 2012, a transformé l’analyse de langage et la reconnaissance d’images des logiciels intégrés dans les jeux vidéo. Des programmes d’Intelligence Artificielle sont aujourd’hui capables de reconnaître les mêmes éléments que ceux que voit le joueur depuis son écran. Ils peuvent donc incarner des agents du jeu de manière plus autonome et avoir des comportements plus complexes.

 

Or, l’agent numérique d’un jeu peut avoir accès à plus de 20 000 images en quelques secondes et calculer le nombre de possibilités comportementales équivalentes. Il peut donc potentiellement faire un nombre de choix supérieurs et plus efficients que l’Homme (sachant qu’un agent est aussi programmé pour toujours exécuter les meilleures options). La reconnaissance d’images dans les jeux vidéo fait donc débat : jouer contre un ordinateur avec de telles capacités est-il équitable ou non pour l’être humain ?

 

 

Comment se former aux techniques de reconnaissance d’images ?

Le monde du jeu vidéo se positionne résolument sur le développement d’une Intelligence Artificielle qui viendrait se placer au même niveau que les assistants numériques auxquels les utilisateurs ont déjà accès dans leur quotidien.

 

Choisir de s’orienter dans la programmation des jeux vidéo en ayant à l’esprit d’apprendre à développer et intégrer des Intelligences Artificielles capables de reconnaissance d’images autonome est très judicieux. Il s’agit d’un domaine qui se développe rapidement et qui recrute donc massivement.

 

Afin d’acquérir toutes les compétences pour maîtriser les techniques de pointe nécessaires au développement des agents de jeux vidéo capables de reconnaissance d’images, il faut suivre un cursus dans une école spécialisée. En effet, seul un parcours technique et de haut niveau permettra de se former efficacement à la prise en main de ces outils et à la maîtrise des nouvelles technologies.

 

Ces techniques de pointe sont enseignées à l’ICAN, qui propose un Bachelor Game Design et un Mastère Game Programming. Les étudiants y retrouveront les domaines d’étude « Automates ludiques » ou « Programmation de jeu vidéo procédural », qui correspondent à l’apprentissage des techniques du Machine Learning, de l’Intelligence Artificielle ou de la Recherche et Développement.

 

Le monde du jeu vidéo est à un tournant de son histoire : il s’agit aujourd’hui de développer et d’intégrer des agents doués d’Intelligence Artificielle afin de proposer des univers toujours plus travaillés, réalistes et fluides. Pour cela, apprendre à développer la reconnaissance d’images nécessite de suivre une formation pluridisciplinaire solide.

Saut, vitesse, précision : découvrez Yump, le jeu vidéo à sensation réalisé par un étudiant de l’ICAN

Actualité publiée le juillet 2, 2021

Simon Kircher, étudiant en 5ème année du Mastère Game Design de l’ICAN, a conçu en 6 semaines « Yump », un jeu vidéo de type traversal focalisé autour du saut. Focus sur la mécanique et le concept ce jeu qui vous plongera dans un univers unique.

 

 

Le jeu est structuré en blocs de deux types. Tout d’abord des couloirs horizontaux, dans lesquels le joueur devra optimiser son parcours pour les traverser de la manière la plus rapide possible, puis des gauntlets qui vont lui demander de parcourir une série d’étages remplis de pièges.

 

 

Un graphisme sobre pour une expérience immersive

Yump est un plateformer 3D orienté speed run, qui utilise notamment une mécanique de saut particulière. Simon, le créateur du jeu, s’est inspiré du gameplay de Bunny hop league afin de reproduire les mêmes sensations de vitesse et de précision dans le gameplay. « L’objectif était de rationaliser les différents leviers de difficulté associé au character controller puis de réaliser un niveau sur Unreal Engine qui s’adresse à un public de joueurs confirmés. », explique-t-il.

 

Que ce soit par la maîtrise progressive du niveau ou par les différents raccourcis présents dans le jeu, le gamer pourra constater l’amélioration de son temps au cours de ses différents essais.

 

L’esthétique sobre du jeu vidéo favorise la désorientation du joueur, le faisant évoluer dans un espace dépourvu de repère autre que la critical path.

 

 

L’ICAN, formatrice de jeunes talents

Le Mastère Game Design accompagne pendant deux ans les étudiants dans l’exploration des aspects les plus pointus du jeu vidéo : la maîtrise de l’outil et éditeur de niveaux Unreal Engine, la découverte du monde de la réalité virtuelle et augmentée et plus généralement, l’exploration des toutes nouvelles formes de jeu numérique.

 

L’ensemble des intervenants sont des experts du milieu, qui accompagnent les étudiants dans la réalisation de leurs projets, de la conception à la réalisation. La formation se déroule en alternance pour rendre les étudiants opérationnels et leur permettre d’acquérir à la fois des connaissances théoriques et une expérience professionnelle solide, qu’ils pourront valoriser lors de leur recherche d’emploi.

Jeux vidéo : quelle est la place de l’Intelligence Artificielle ?

Actualité publiée le juin 30, 2021

Les personnages rencontrés dans un jeu sont régis par l’Intelligence Artificielle. Or, son évolution ne semble pas aller de pair avec les prouesses technologiques de l’univers du jeu vidéo actuel. Alors quelle est la place de l’Intelligence Artificielle dans un jeu vidéo aujourd’hui, et quelles opportunités futures représente-t-elle ?

 

intelligence artificielle jeux vidéo

 

Qu’est-ce que l’Intelligence Artificielle dans un jeu vidéo ?

L’Intelligence Artificielle, dans le domaine du jeu vidéo, désigne les programmes qui commandent les éléments mouvants du jeu. Dans de nombreux cas, l’Intelligence Artificielle prend la forme d’un personnage clé dans la quête du héros ou le visage de son ennemi. Le script que ces agents du jeu suivront varie en fonction des rôles et des options choisis par le joueur.

 

À l’origine de l’introduction de l’Intelligence Artificielle dans les jeux vidéo, les personnages qu’elle commandait n’avaient que deux ou trois options comportementales. Les progrès de la technologie permettent de nos jours de programmer des agents de plus en plus sophistiqués, avec un panel d’actions beaucoup plus développées.

 

La méthodologie jusqu’ici la plus répandue pour la conception d’une Intelligence Artificielle dans un jeu vidéo était la structure en arborescence. Selon cette technique, chaque chemin correspond à un scénario possible. La fin d’une branche est une action simple que l’ordinateur se charge d’effectuer selon un référentiel qui correspond aux options et/ou à la position du joueur.

 

Créer une Intelligence Artificielle et l’intégrer dans un jeu vidéo, c’est donc programmer des éléments du jeu qui réagissent de manière cohérente par rapport à la situation, elle-même guidée par le joueur. Cependant, les retours de la communauté des Gamers sont mitigés, nombreux sont ceux qui déplorent une Intelligence Artificielle peu performante, qui viendrait entacher l’interactivité du jeu et ne correspondrait ni au niveau de qualité du Gameplay, ni à leurs attentes en tant que consommateurs.

 

 

L’Intelligence Artificielle : le futur du jeu vidéo

Ainsi, les Gamers ont longtemps fait savoir leur incompréhension face au niveau d’efficience de l’Intelligence Artificielle dans les jeux vidéo, qu’ils jugeaient assez bas. Elle est longtemps restée basique alors que les designs, les graphismes et la complexité des jeux ne faisaient que croître.

 

Or, des agents régis par des Intelligences Artificielles sont déjà capables de battre les Hommes à des jeux de plateau, comme les échecs ou le Go. D’autres plus récentes surpassent l’esprit humain sur des jeux de stratégie comme Dota. Leur réutilisation et leur intégration dans un jeu vidéo au Gameplay plus complexe doivent donc faire partie du champ de préoccupation future des professionnels de la création.

 

Pour rattraper ce retard, de nombreuses méthodes d’intégration de l’Intelligence Artificielle ont vu le jour : création de comportements Ad Hoc, des arbres de comportement ou encore l’approche procédurale, qui a le vent en poupe. Pour reprendre ces nouvelles méthodologies, il est nécessaire que la future génération de programmeurs soit formée aux dernières avancées dans le domaine.

 

Pour suivre une formation complète dans la programmation de jeux vidéo et apprendre à maîtriser l’Intelligence Artificielle, l’ICAN propose un Mastère Game Programming. Cet excellent cursus offre une formation technique axée sur l’acquisition de compétences pratiques.

 

L’intégration et la programmation de l’Intelligence Artificielle dans les jeux vidéo ont encore du chemin à faire. Il s’agit donc d’un domaine dynamique, d’une niche de la programmation qu’il reste à exploiter et qui offre une multitude d’opportunités et de débouchés.

Laser Master Tournament : un jeu vidéo de traversal développé par un étudiant de l’ICAN

Actualité publiée le juin 28, 2021

Killian Marcantei, étudiant en 5ème année du Mastère Game Design de l’ICAN, a conçu un jeu vidéo de type traversal : Laser Master Tournament. Le joueur incarne un sportif de haut niveau disposant d’une armure lui permettant de décupler ses aptitudes physiques. Son objectif ? Passer le dernier parcours du LMT pour remporter le tournoi et décrocher ainsi gloire et richesse.

 

 

 

 

Laser Master Tournament est un jeu à la fois futuriste et challengeur. Il se déroule en l’an 2175 à New-York, durant le Laser Master Tournament, le tournoi sportif le plus dangereux mais aussi le plus regardé du monde.

 

 

Un personnage animé par une soif de vengeance

Dans Laser Master Tournament, le joueur incarne le personnage de Darius, un jeune homme qui a perdu son frère à cause de ce tournoi infernal. Il décide alors d’y participer pour tenter de le remporter et ainsi se rapprocher du directeur du LMT pour venger son frère.

 

Killian Marcantei s’est challengé sur la conception du jeu et notamment sur sa technicité. Les mécaniques réactives développées offrent aux gamers une vraie sensation de vitesse, et la diversité des parcours permet d’augmenter le niveau à chaque étape. L’environnement choisit par le jeune étudiant est celui d’une arène de sport ultra-médiatisée. Ainsi, le fait de pouvoir évoluer dans un décor aussi impressionnant que celui-ci incite le joueur à se surpasser, le tout sous les yeux ébahis de la foule en délire.

 

 

Un jeu vidéo réalisé grâce à une formation 3.0

Le cursus Game Design offre une formation complète et professionnalisante dans les trois domaines clés du jeu vidéo : le game design, la programmation et la direction artistique. Tout au long de leur formation, les étudiants sont suivis de près par des experts du milieu, afin de les aider dans la production et la réalisation de prototypes.

 

Le Mastère Game Design de l’ICAN accompagne les étudiants pendant deux ans dans l’exploration des aspects les plus pointus du jeu vidéo : la maîtrise de l’outil et éditeur de niveaux Unreal Engine, la découverte du monde de la réalité virtuelle et augmentée, et plus généralement l’exploration des toutes nouvelles formes de jeu numérique. La formation se déroule en alternance et s’appuie sur des intervenants expérimentés issus des meilleurs studios (Ubisoft, Cyanide, Arkane, Rocksteady, Moon, etc).

200