X
Brochure ICAN
Découvrez l'école et ses formations
Je télécharge
JPO du 06/07
L'ICAN vous accueille en Journée Portes Ouvertes !
Je m'inscris
Une question ?
L'ICAN vous recontacte !
Être recontacté

L’Étoile défilante, la bande-dessinée revisitée

Actualité publiée le juin 14, 2022

Cameron Brooks, étudiante en 3ème année de Bachelor BD Numérique à l’ICAN, dévoile son projet L’Étoile Défilante, inspiré par la bande défilée Phallaina de Marietta Ren. Une bande-dessinée numérique qui offre une expérience de lecture tout à fait originale. Zoom sur son projet.

 

Visuel_etoile_defilante

 

Une histoire d’aventure

Scindée en quatre parties, L’Étoile défilante raconte l’attendrissante histoire de Bunnie et de son fidèle compagnon Tigre. Les deux protagonistes se lancent à la poursuite d’une étoile filante, après que la rêveuse et optimiste Bunnie décide de l’attraper pour obtenir un souhait. Tigre, plus réaliste et raisonné, accepte malgré tout de la suivre dans ce périple.

 

Un périple semé d’embûches, qui mettra à l’épreuve la persévérance de Bunnie et sa confiance en elle. Une véritable aventure pour les deux personnages, à découvrir dans ce format tout à fait unique.

 

Toute la programmation du projet a été réalisée à l’aide de Construct2, logiciel permettant de mettre en place des animations, des effets sonores et du parallaxe au sein de l’histoire.

 

Des sources d’inspiration diverses

Pour conceptualiser et mener à bien ce projet, l’auteure a puisé son inspiration de plusieurs œuvres qui l’ont marquées. C’est ainsi qu’elle choisit des animaux comme personnages principaux, en référence aux Fables d’Ésope, qui véhiculent des messages moraux forts. Cameron confie également avoir choisi des animaux dans l’espoir que cela permette à chacun de s’identifier à eux, indépendamment de la race ou de l’apparence.

 

Aussi, pour déterminer son style graphique, elle raconte s’être inspirée de Leaving Richard’s Valley, une série de strips créée par Michael Deforge. Un auteur à l’origine de personnages iconiques dessinés dans un style simple mais mémorable. Enfin, Cameron met en avant l’art de Gary Baseman, créateur de personnages excentriques et à forte personnalité, et du jeu vidéo Cuphead, au style des années 1920, qui donne un sentiment d’humour et de nostalgie à l’histoire.

 

Pour lors, seules les deux premières parties sont disponibles. Ce n’est donc que prochainement qu’il sera possible pour les lecteurs de découvrir si oui ou non Bunnie et Tigre ont finalement obtenu leur souhait…!

200